F1 : le destin tragique de la pilote Maria de Villota

le
0
Fille d'un ex-pilote de F1, l'Espagnole commençait une carrière chez Marussia au moment où elle a été gravement blessée lors d'une séance d'essai.
Fille d'un ex-pilote de F1, l'Espagnole commençait une carrière chez Marussia au moment où elle a été gravement blessée lors d'une séance d'essai.

La pilote espagnole Maria de Villota, 33 ans, gravement accidentée l'an dernier lors d'une séance d'essais au volant d'une Marussia (Formule 1), a été retrouvée morte vendredi dans un hôtel de Séville, apparemment sans signe de violence. "En principe, il n'y a aucun signe de violence mais nous devons attendre l'autopsie", a déclaré une porte-parole de la police. Sa famille a affiché un message sur sa page officielle Facebook. "Chers amis: Maria nous a quittés. Il fallait qu'elle aille au ciel comme tous les anges. Merci à Dieu de nous l'avoir laissée une année et demie de plus." Fille d'un ancien pilote de F1, Maria de Villota avait été victime d'un accident le 3 juillet 2012 lors d'essais privés en Angleterre. C'était sa première sortie au volant d'une monoplace de l'écurie russe Marussia, pour des essais aérodynamiques en ligne droite, sur la piste privée de l'aérodrome de Duxford, près de Cambridge. Sa monoplace avait percuté un camion de son écurie après avoir accéléré de manière inexplicable. On a évoqué un blocage d'accélérateur sans pouvoir le prouver. L'Espagnole avait été opérée deux fois et avait hélas perdu l'usage de l'oeil droit. Le président de la Fédération espagnole de l'automobile, Carlos Gracia, interrogé par la radio nationale, a fait part de sa grande émotion. "Un exemple pour nous tous" "Je ne peux pas le croire. C'est un choc. Il n'y a aucune explication" à sa mort, a-t-il affirmé. "Elle était un exemple...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant