F1: le Canada, septième ciel pour Michael Schumacher?

le
0
F1: le Canada, septième ciel pour Michael Schumacher?
F1: le Canada, septième ciel pour Michael Schumacher?

par Alan Baldwin

LONDRES (Reuters) - Michael Schumacher a gagné sept titres mondiaux en Formule Un, sept fois le Grand Prix du Canada et sa monoplace Mercedes porte le numéro 7.

A l'heure de revenir à Montréal pour la septième étape de la saison, qui pourrait voir dimanche un septième pilote l'emporter en autant de courses, du jamais vu en F1, l'Allemand de 43 ans a toutes les raisons de croire qu'il pourrait être celui-ci.

Depuis son retour sur les circuits en 2010 après trois ans de retraite, les ambitions de Michael Schumacher ont fait long feu. Il a grappillé deux points cette saison et n'est jamais monté sur le podium durant sa seconde carrière.

Il s'est toutefois mêlé à la bagarre il y a deux semaines à Monaco, où il se serait élancé en pole position s'il n'avait écopé d'une pénalité, et sa voiture semble enfin assez bonne pour gagner.

L'année dernière, au Canada, il était en course pour un podium mais s'était contenté de la quatrième place.

"A Montréal, on a généralement une course à rebondissements, comme on l'a vu l'année dernière. Les caractéristiques du circuit devraient nous convenir et nous nous attendons à ce que notre voiture soit performante là-bas", a dit Schumacher.

"Ça vaut toujours le coup d'aller à Montréal et espérons que cela soit encore plus le cas cette année."

EN 2011, LE PLUS LONG

S'il reproduit en qualifications sa performance de Monaco, Schumacher ajoutera encore une fois le chiffre fétiche dans la colonne des statistiques, puisqu'il décrocherait sa septième pole au Canada.

Il serait alors en position idéale pour remonter un peu au classement du championnat du monde, où il pointe au 18e rang, loin du leader Fernando Alonso (Ferrari), qui compte 76 points, trois d'avance sur le duo de Red Bull Sebastian Vettel et Mark Webber.

"Michael a connu divers problèmes techniques et notre priorité est de l'aider à passer un week-end sans problèmes à Montréal", a expliqué le vice-président de Mercedes, Norbert Haug.

"Comme l'a montré son meilleur temps en qualifications à Monaco, Michael est assez rapide pour être avec ceux de devant."

Au coeur d'une saison qui va de surprise en surprise, le Grand Prix du Canada ne devrait pas échapper à sa légende de course parmi les plus imprévisibles et spectaculaires du calendrier.

La saison dernière, le Grand Prix, perturbé par la pluie, avait duré plus de quatre heures, soit le plus long jamais couru.

En outre, plusieurs pilotes ont déjà gagné à Montréal.

Lewis Hamilton est de ceux-là. Vainqueur au Canada de sa première course, en 2007, le Britannique de McLaren a notamment signé trois poles en quatre visites sur ce circuit et y compte deux victoires.

Le champion du monde 2008 vise une 150e pole position pour McLaren, dont seule une erreur de carburant l'avait privé au Grand Prix d'Espagne.

"C'est un tournant dans une saison unique", a dit Hamilton avant de franchir l'Atlantique.

"Même si tout ne s'est pas bien passé pour nous, j'ai confiance car l'équipe et moi allons faire tout ce que nous pouvons pour nous assurer que nous sommes dans les meilleures conditions pour viser la victoire."

Son coéquipier Jenson Button, qui avait profité des circonstances pour signer une remontée épique et s'imposer l'année dernière, espère lui aussi mettre fin à une série de résultats peu conformes à ses ambitions.

Fernando Alonso et Kimi Raikkönen, tous deux anciens vainqueurs à Montréal, cherchent aussi une première victoire cette saison.

Gregory Blachier pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant