F1 : l'enfer de Sepang s'attend à un nouveau big bang

le
0
Le circuit de Sepang est redouté par les pilotes à cause de conditions climatiques difficiles.
Le circuit de Sepang est redouté par les pilotes à cause de conditions climatiques difficiles.

Les enjeux : un défi de taille Rarement "l'enfer de Sepang" aura aussi bien porté son nom. Sur ce circuit où les températures avoisinent les 35 °C et le taux d'humidité bat des records, les écuries de F1 vont tenter de faire durer leurs toutes nouvelles monoplaces et le V6 turbo hybride qui y est logé. Si Melbourne était le temps des premières réponses, le GP de Malaisie est un test, un vrai, où les machines comme les hommes seront soumis à rude épreuve. La réaction des nouveaux moteurs, dont ceux d'Hamilton et de Vettel qui avaient fait défaut à Melbourne, sera scrutée scrupuleusement. D'autant que chaque pilote ne dispose que de cinq moteurs cette saison. Les monoplaces dotées d'un moteur Mercedes vont-elles, une nouvelle fois, dominer la course ? La belle prestation de Ricciardo il y a deux semaines, malgré son déclassement, démontre que celles équipées de Renault ne sont pas en reste. "Ce sera un bon test", résume simplement Nico Hulkenberg (Force India). Le circuit : le plus exigeant de l'année La chaleur, encore et toujours. Si ce facteur clé ne touche pas le spectateur confortablement installé devant sa télé, il est primordial au bord de la piste. Car, en plus de soumettre pilotes et machines à rude épreuve, elle peut dégrader d'aérodynamique des monoplaces. Vigilance donc, liée à la météo, mais aussi au parcours : parmi les quinze virages, certains sont difficiles à négocier, comme les virages 9 et 11 qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant