F1 : l'Autriche et la Russie s'invitent à la fête

le
0
C'était en 2003, le 18 mai, et Michaël Schumacher remportait le GP d'Autriche à Zeltweg au volant de la Ferrari.
C'était en 2003, le 18 mai, et Michaël Schumacher remportait le GP d'Autriche à Zeltweg au volant de la Ferrari.

Le petit monde de la Formule 1 s'apprête à un grand bouleversement des règles qui peuvent, cette année, changer la physionomie du championnat. Nous allons, avant le premier Grand Prix le week-end prochain à Melbourne (Australie), vous exposer tout ce qui change et tout ce qu'il faut savoir afin de bien comprendre les enjeux de cette nouvelle saison. À lui seul, le calendrier de cette nouvelle année a été l'un des feuilletons qui a émaillé toute la saison dernière. Rumeurs, propos rapportés d'Ecclestone : longtemps, la fixation des rendez-vous de ce championnat 2014 est restée incertaine. Pour preuve, la FOM (Formula One Managment) et la FIA ont évoqué avec beaucoup de constance une saison composée de vingt-deux Grands Prix. Un nouveau rendez-vous aux États-Unis, à Jersey, ainsi qu'une manche disputée au Mexique ont longtemps été à l'étude et même annoncés comme acquis pour la manche new-yorkaise. Las, le retard financier accumulé par l'organisateur du premier et les longs aménagements nécessaires pour le second n'ont pas permis à la F1 d'y venir cette année. Il n'empêche, il y aura deux nouveautés cette année : le retour de la F1 en Autriche, et un nouveau circuit en Russie. L'Autriche, la nouvelle folie de Red Bull Depuis que la marque de boisson à la taurine a débarqué dans le paddock, en 2005, elle s'est rapidement installée comme une écurie phare. Quatre titres de champion du monde, l'émergence d'un champion d'exception -...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant