F1: Kimi Räikkönen débute la saison en trombe

le
0
KIMI RÄIKKÖNEN S'IMPOSE À MELBOURNE
KIMI RÄIKKÖNEN S'IMPOSE À MELBOURNE

par Nick Mulvenney

MELBOURNE (Reuters) - Kimi Räikkönen a signé une belle remontée pour remporter dimanche le Grand Prix d'Australie au volant de sa Lotus, au terme d'une course haletante pour l'ouverture de la saison de Formule Un.

Parti en septième position, le Finlandais, champion du monde 2007, l'a emporté en adoptant une stratégie à deux arrêts pour franchir la ligne avec 12 secondes et quatre centièmes d'avance sur Fernando Alonso sur Ferrari. Sebastian Vettel, triple champion du monde en titre avec Red Bull, complète le podium.

Vettel était parti en pole position mais les stratégies différentes adoptées par certaines équipes concernant les pneumatiques et le rythme imprimé par ses rivaux n'ont pas permis à l'Allemand d'envisager la victoire.

Durant cette course surprenante mais qui n'a jamais semblé devoir échapper à l'un des favoris, la première place a souvent changé de mains.

Sept monoplaces ont successivement mené à un moment ou à un autre avant que Räikkönen ne prenne définitivement les rênes de ce Grand Prix au 43e tour, pour remporter la 20e course de sa carrière en F1, ce qui lui permet d'égaler son compatriote Mika Hakkinen.

"Je savais que j'avais une bonne voiture, j'étais donc confiant dans le fait que nous pouvions faire une bonne course. C'est une course très agréable", a dit Räikkönen sur le podium.

"Nous sommes heureux de cette victoire mais il reste un énorme travail à faire pour remporter le championnat", a ajouté l'ancien pilote de McLaren et Ferrari, qui a passé deux ans en rallye avant de revenir à la F1 l'an passé.

UN POINT POUR GROSJEAN

Il s'agit de la première victoire lors de la course inaugurale de la saison d'une écurie nommée Lotus après celle conquise par l'Américain Mario Andretti, au Grand Prix d'Argentine en 1978.

Coéquipier d'Alonso, le Brésilien Felipe Massa a terminé quatrième, permettant ainsi à Ferrari de prendre la tête du championnat du monde des constructeurs, avec 30 points, devant Lotus, qui a aussi obtenu le point de la 10e place avec le Français Romain Grosjean.

Lewis Hamilton, pour sa première course chez Mercedes, a fini cinquième alors que Mark Webber (Red Bull) a pris un départ catastrophique en première ligne pour finalement échouer en sixième position d'une course disputée devant son public.

L'Allemand Adrian Sutil, de retour en F1 après un an d'absence des circuits, s'est un temps retrouvé aux avant-postes de la course avant de terminer septième juste devant l'autre monoplace de Force India pilotée par le Britannique Paul Di Resta.

Jenson Button, vainqueur de trois des quatre derniers Grands Prix disputés à l'Albert Park, a dû se contenter de la neuvième place, juste devant Grosjean.

Alonso a jusqu'au bout tenté de faire parler sa science de la course mais n'est pas parvenu à franchir l'obstacle Räikkönen. S'il dit avoir été quelque peu gêné par les retardataires alors qu'il tentait de revenir sur le Finlandais, le double champion du monde n'a pas caché sa satisfaction.

ALONSO HEUREUX, VETTEL DÉÇU

"Nous sommes très heureux. Nous avions connu un début de saison difficile il y a deux ans, et encore l'année dernière mais cette année, c'est différent", a dit l'Espagnol.

"Nous étions beaucoup plus à l'aise, la voiture répond bien et elle est compétitive. C'est un bon début pour nous."

Sebastian Vettel a, de son côté, reconnu qu'il fallait bien admettre la supériorité adverse, même s'il espérait bien sûr faire mieux après avoir dominé les essais qualificatifs.

"Bien sûr, nous en voulions plus. Quand vous partez en pole position, vous voulez gagner. Mais vous avez vu dans les premiers tours comment les pneus se dégradaient. Parfois, vous devez admettre que d'autres soient plus rapides que vous", a dit l'Allemand.

Seules 21 voitures ont pris le départ car Nico Hülkenberg (Sauber) a renoncé en raison d'un problème avec le système de ravitaillement en carburant de sa voiture, alors que le Français Charles Pic (Catherham) a été autorisé à courir bien que n'ayant signé aucun temps en qualification.

Pic a terminé 16e, juste derrière son compatriote Jules Bianchi (Marussia), qui a terminé avec bonheur le premier Grand Prix de sa carrière.

"Ça a été une très bonne course, cela aurait été difficile de faire mieux, on a fait ce qu'il fallait faire", a dit Bianchi sur Canal Plus. "Ça fait bizarre, je ne savais pas à quoi m'attendre car je n'avais jamais disputé une course aussi longue. J'ai essayé de pousser au plus fort et ça a payé."

Quatrième Français engagé cette saison, Jean-Eric Vergne et sa Toro Rosso ont fini 12e.

Pastor Maldonado et sa Williams sont sortis de la piste alors que Nico Rosberg a connu des problèmes électroniques sur sa Mercedes. Tout deux ont été contraints à l'abandon.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Betrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant