F1: Jean Todt prône la rigueur budgétaire

le
0

MONZA, Italie (Reuters) - La Formule Un doit réduire ses coûts pour rester économiquement viable sans quoi une partie des 12 écuries risque de devoir renoncer au championnat du monde, a prévenu samedi Jean Todt, président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Les constructeurs ont pris conscience de cette nécessité, selon le dirigeant qui s'est exprimé en marge du Grand Prix de Monza après une rencontre avec Luca Di Montezemolo, président de Ferrari, et Bernie Ecclestone, argentier de la discipline.

"Il y a une volonté d'avancer dans la bonne direction", a affirmé le Français.

Les écuries et la FIA sont actuellement en négociations pour parvenir à un accord sur la limitation des dépenses.

"La Formule 1 coûte trop cher. Quelles sont nos priorités? Réduire les coûts, améliorer le spectacle, développer de nouvelles technologies, regarder vers l'avenir parce que le monde est en train de changer", a-t-il ajouté.

L'ancien directeur de la Scuderia Ferrari avait suggéré cette semaine dans un entretien au journal italien la Gazzetta dello Sport que les coupes devraient s'élever à 30% au cours des trois prochaines saisons.

Samedi, Jean Todt n'a pas souhaité avancer de chiffres ni préciser la manière d'opérer ces économies. "Ne me demandez pas d'engagements", a-t-il répondu aux journalistes. "Nous devons nous accorder sur ce qu'il convient de faire, sinon cela ne sera plus viable."

La prochaine saison promet toutefois d'être coûteuse pour les écuries en raison du développement en vue de la saison 2014 d'un nouveau moteur V6 turbo. Ferrari, Mercedes et Renault devraient en être les uniques fournisseurs.

Aujourd'hui, les écuries les plus riches peuvent piocher chaque année dans un budget de plus de 150 millions d'euros, selon certaines estimations, tandis que les moins prestigieuses, comme HRT, doivent faire avec cinq fois moins.

Alan Baldwin, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant