F1 - GP de Monaco : Rosberg confirme sa pole position

le
0
Le décor est unique au monde et fait tout le caractère de Monaco, un GP vraiment à part
Le décor est unique au monde et fait tout le caractère de Monaco, un GP vraiment à part

Vainqueur l'an dernier en Principauté, Rosberg a signé un meilleur temps de 1 min 15 s 989/1000 samedi en Q3, au terme d'une séance de qualifications plutôt controversée. C'est la 6e pole position de sa carrière en F1 et sa 2e cette saison, après celle de Bahreïn, après que les commissaires de course ont validé sa performance de samedi. Rosberg était jusque là "sous investigation", pour un fait de course litigieux, une circonstance particulière qui concernait aussi, en WTCC, Citroën et qui a profité à Muller et Loeb.

En partant à la faute à Mirabeau alors qu'il n'était pas dans un tour chronométré mais s'apprêtait à rentrer au stand, l'Allemand a en effet provoqué la sortie de drapeaux jaunes, empêchant son coéquipier Hamilton, vainqueur des quatre derniers GP, de boucler une dernière tentative dans sa chasse à la pole position.

Hamilton, champion du monde 2008, n'a pas voulu s'attarder face aux questions des journalistes lors de la conférence de presse qui a suivi cette séance sans grand suspense: "J'étais deux dixièmes plus vite (que Rosberg) dans ce tour", a juste dit le Britannique, coupé dans son élan. Dépité, il n'a pas félicité son coéquipier et ami.

"Je n'ai vraiment pas fait exprès. J'ai bloqué les roues et j'ai pensé que j'allais taper dans le mur de pneus. C'était juste, mais j'ai réussi à prendre l'échappatoire. Je savais que j'avais déjà un bon chrono mais j'ai essayé d'attaquer un peu plus et j'ai...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant