F1 ? GP de Monaco : dans le secret des plus prestigieux succès

le
0
Lors du premier Grand Pirx de F1 à Monaco, Juan Manuel Fangio a dû éviter un accident impliquant huit voitures avant de s'imposer.
Lors du premier Grand Pirx de F1 à Monaco, Juan Manuel Fangio a dû éviter un accident impliquant huit voitures avant de s'imposer.

1950 : Fangio, l

?accident et le pastis

Le premier Grand Prix de Monaco de l?histoire de la F1 est marqué par un accident impressionnant. En effet, huit voitures se retrouvent enchevêtrées après la glissade de Giuseppe Farina (Alfa Roméo) depuis le virage du "Bureau de tabac". Les carcasses s?entremêlent et les réservoirs, crevés, déversent l?essence sur la piste. En tête de la course, Juan Manuel Fangio n?a rien vu de l?accident. Après un tour de piste, il sort du tunnel et aperçoit un drapeau jaune, qui l?avertit du danger. La suite, il la rencontre dans Autobiographie ? Courses Souvenirs*, paru en 1995 : "On va tomber dans un beau pastis, me suis-je dit. (?) À peine le virage dépassé, j?eus devant les yeux le méli-mélo de voitures." Il s?y faufile avant de s?offrir la victoire. Dans sa carrière, l'Argentin s'impose une seconde fois à Monaco, en 1957.

1972 : Jean-Pierre Beltoise et la bonne prédiction

Sous le déluge de Monaco, le Français Jean-Pierre Beltoise signe l?exploit d?une vie : sa seule victoire en 86 Grands Prix de F1. Pourtant parti en deuxième ligne, il parvient à faire la différence dès le départ et à tenir à distance Jacky Ickx et sa Ferrari. À l?issue de la course, le Belge est d?ailleurs le seul pilote à ne pas être relégué à plus d?un tour par Jean-Pierre Beltoise. La veille...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant