F1 - GP de Malaisie - Essais libres 1 : La Renault de Magnussen en feu !

le
0
F1 - GP de Malaisie - Essais libres 1 : La Renault de Magnussen en feu !
F1 - GP de Malaisie - Essais libres 1 : La Renault de Magnussen en feu !

La première séance d’essais libres du Grand Prix de Malaisie, vendredi sur le circuit de Sepang, a été neutralisée pendant une dizaine de minutes après que la Renault du Danois Kevin Magnussen a pris feu dans la voie des stands.

Un Nico Rosberg en feu sur la piste et un Kevin Magnussen en feu dans les stands, mais littéralement pour le Danois, dont la Renault s’est enflammée alors que Magnussen se dirigeait vers son garage, vendredi à Sepang lors de la première séance d’essais libres du GP de Malaisie (seizième manche de la saison de F1). Le pilote avait précisément pris cette décision de rentrer aux stands après que de la fumée s’est échappée de son moteur. Mais l’ancien représentant McLaren n’a pas eu le temps d’arriver jusqu’au but, sa voiture s’étant mise à brûler avant. Un début d’incendie qui a contraint les organisateurs à interrompre la séance pendant une dizaine de minutes (onze très précisément).

La voiture de Magnussen prête pour la fin de la deuxième séance d'essais libres ?

Magnussen, extrait de sa monoplace sans aucune blessure, en a été uniquement quitte pour une belle frayeur. Ce qui n’est pas le cas de l’un des mécaniciens Renault, qui aurait été intoxiqué dans l'explosion en dépit de l’intervention rapide des pompiers. La deuxième séance d’essais libres, vendredi entre 8h00 et 9h30, heure française, pourrait donc se dérouler sans Kevin Magnussen, dont la voiture a été fortement endommagée dans cet incident. Une chose est sûre : le Danois, dont l’équipe s’active pour qu’il puisse au moins rouler quelques tours lors de ces essais libres 2 (le plus compliqué est d'enlever la poudre laissée par les extincteurs), ne pourra pas débuter cette seconde séance.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant