F1 - GP de Belgique : Rosberg s'impose faute de concurrence

le
0
F1 - GP de Belgique : Rosberg s'impose faute de concurrence
F1 - GP de Belgique : Rosberg s'impose faute de concurrence

Avec Lewis Hamilton condamné à partir du fond de grille et le trio Verstappen-Vettel-Räikkönen sorti de la course à la victoire au premier virage, Nico Rosberg a pu tranquillement gérer ses gommes pour s’imposer en solitaire à Spa-Francorchamps.

Après avoir vu une première épine de son pied retirée dès vendredi quand Lewis Hamilton a pris une lourde pénalité pour avoir utilisé des éléments de moteur hors quota, Nico Rosberg a traversé le Grand Prix de Belgique sans jamais avoir été inquiété. Le pilote allemand a mené de bout en bout les 44 tours de course malgré les péripéties qui ont émaillé une course riche en rebondissements. Et le premier d’entre eux a eu lieu dès le premier virage. Pour sa première apparition sur la première ligne, Max Verstappen a eu la riche idée de manquer totalement son départ et d’être débordé par le duo de Ferrari Sebastian Vettel-Kimi Räikkönen. Mais voulant s’accrocher autant que possible à sa deuxième position, le Néerlandais a tenté le tout pour le tout à l’épingle de la Source en freinant à l’intérieur, où il n’y avait pas forcément assez de place, et a provoqué un accrochage entre les deux Ferrari. Si Sebastian Vettel est parti en tête à queue, Kimi Räikkönen a été victime d’une crevaison qui lui a fait perdre beaucoup de temps.
GP de Belgique - Un départ complètement fou !

L’impressionnant crash de Kevin Magnussen

Les débris laissés sur la piste par les différents accrochages du départ n’ont pas été sans conséquences car Carlos Sainz Jr a été rapidement contraint à l’abandon suite à l’explosion de son pneu arrière droit, qui a provoqué la casse de l’aileron arrière de la Toro Rosso. Le premier tournant de cette course a réellement eu lieu au cinquième tour quand Kevin Magnussen est parti en tête à queue au sommet du Raidillon de l’Eau Rouge. Un accident violent dont le Danois est ressorti indemne, boitillant au sortir de sa Renault en raison d’une douleur à une cheville, qui a d’abord provoqué une intervention de la voiture de sécurité pendant cinq tours avant que le drapeau rouge ne soit de sortie pour permettre aux commissaires d’intervenir en toute sécurité pour extraire l’épave de la R.S.16 et réparer les rails de sécurité. Une vingtaine de minutes plus tard, et après avoir permis aux écuries de changer les pneus et d’effectuer quelques réparations sur les monoplaces, les 17 pilotes encore en course après ce premier quart de course intense ont repris la piste.
GP de Belgique - L'effroyable crash de Kevin Magnussen

Verstappen dépasse les limites, Rosberg s’envole

Un des grands gagnants de ce drapeau rouge a été Lewis Hamilton. A l’image de Romain Grosjean en Australie en début de saison, le Britannique a profité du drapeau rouge pour faire un changement de pneus « gratuit » et s’installer à la quatrième position, lui qui était parti de la dernière ligne dix tours plus tôt. Dans le peloton, le duel entre Max Verstappen et les Ferrari a repris de plus belle et le Néerlandais a encore fait montre d’un style de pilotage loin d’être académique. Le pilote Red Bull a multiplié les changements de direction au freinage, provoquant l’ire de Kimi Räikkönen, qui a finalement pu s’en débarrasser grâce à un dépassement plus que musclé au 16eme tour. Plus tard dans la course, c’est Sebastian Vettel qui a eu maille à partir avec Max Verstappen et c’est à la deuxième tentative, et en lui rendant la pareille niveau changement de direction, que l’Allemand a pu passer. Le Néerlandais a profité d’une étonnante mansuétude des commissaires quand un pilote comme Felipe Nasr a été sanctionné pour bien moins. Devant, Nico Rosberg a également tiré parti du drapeau rouge pour faire un choix stratégique payant en chaussant des gommes medium. Avec la chaleur régnant sur la Belgique, passer les gommes super-tendres ressemblait plus à un piège et peu de pilotes sont tombés dedans lors de ce Grand Prix.

Hamilton arrache le podium, Force India confirme

Passé entre les gouttes, Daniel Ricciardo a pu profiter des accrochages autour de lui pour s’installer à la deuxième place sans faire le moindre bruit. L’Australien a réalisé une course plus que propre mais bien loin du rythme d’enfer mené dans la deuxième moitié de course par un Nico Rosberg sur de son pilotage et de sa gestion des pneumatiques. L’Allemand n’a jamais tremblé durant cette course et s’impose en toute logique, sa sixième victoire de la saison pour égaler en la matière son coéquipier. Mais la performance du jour restera celle de Lewis Hamilton. Parti 21eme sur la grille, le champion du monde en titre a fait mieux que limiter la casse en remontant 18 positions pour terminer à la troisième place grâce à une bonne stratégie : celle de partir en pneus medium, de passer un premier train de tendres sous drapeau rouge puis un deuxième au 21eme tour pour faire le dernier quart de course avec les gommes medium, qui étaient sans doute le meilleur compromis dans cette course. Un ultime dépassement sur Nico Hulkenberg lui a assuré cette position. Les Force India ont confirmé en course leur bonne forme à Spa-Francorchamps avec la quatrième place de l’Allemand et la cinquième pour Sergio Pérez. Sebastian Vettel a lui-aussi fait oublier son départ catastrophique en remontant à la sixième place devant Fernando Alonso, qui confirme le retour en forme de McLaren et de Honda avec une septième place issue d’une belle remontée, lui qui accompagnait Lewis Hamilton en dernière ligne. Le Top 10 est complété par Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen et Felipe Massa.

Les Français à la peine

Pour la première fois depuis bien longtemps, deux pilotes français étaient au départ d’un Grand Prix de F1 mais tout ne s’est pas très bien passé pour Romain Grosjean et Esteban Ocon, pour le grand baptême de ce dernier. Si le premier quart de course a été intéressant pour Romain Grosjean qui est monté jusqu’à la cinquième position mais une stratégie loin d’être optimale avec un passage par les stands lors de l’intervention de la voiture de sécurité et avant le drapeau rouge qui l’a fait plonger dans la hiérarchie sans espoir de remonter et d’aller chercher des points qui étaient à sa portée. Le leader de l’écurie Haas prend une piteuse 13eme place. Pour sa première en F1, Esteban Ocon a fait une course sage, avec un départ sans histoire mais sans performance, terminant à la 16eme position. Avec sa victoire, Nico Rosberg réduit l’écart avec Lewis Hamilton au classement du championnat du monde, mais pas dans les proportions qu’il pouvait espérer au départ. Il ne reprend que dix unités à son coéquipier et revient à neuf longueurs avant le prochain Grand Prix, dès dimanche prochain à Monza.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant