F1 - GP d'Espagne : Ferrari et Red Bull espèrent aussi sabrer le champagne

le
0
Fernando Alonso (Ferrari), encadré par Sevastian Vettel et Pastor Madonado a prévenu ses fans, sa voiture ne lui permettra pas de gagner comme l'an dernier.
Fernando Alonso (Ferrari), encadré par Sevastian Vettel et Pastor Madonado a prévenu ses fans, sa voiture ne lui permettra pas de gagner comme l'an dernier.

L'enjeu : les Flèches d'argent déjà à l'heure européenne ? Enfin, la F1 retrouve le continent après quatre Grands Prix et un paysage totalement modifié comparé à l'an dernier. En effet, aucune victoire n'a pour l'instant échappé aux Mercedes, qui se sont même offert le luxe de trois doublés lors des trois dernières courses. Avec une constante, toujours Hamilton a devancé Rosberg. La W05 se présente comme la monoplace la plus rapide de ce début de saison et les Flèches d'argent ne comptent pas relâcher le rythme d'enfer qu'elles imposent à leurs concurrentes. Derrière un nouveau duel annoncé entre Rosberg et Hamilton, les Red Bull sont loin de leur domination de l'an dernier. D'autant que le triple champion du monde, Sebastian Vettel, s'est classé lors des deux dernières courses derrière son coéquipier, Ricciardo, signant de modestes 5e et 6e places. L'écurie autrichienne espère tirer bénéfice des deux semaines de répit accordées à leurs techniciens : Sebastian Vettel inaugure d'ailleurs un nouveau châssis. Leur motoriste, Renault, annonce également "des innovations" qui "offriront davantage de souplesse de conduite". Si Renault progresse, cela pourrait également permettre à Lotus de relever la tête. Le 10e temps de Romain Grosjean aux qualifications en Chine démontre que son écurie progresse, même si cela reste insuffisant pour retrouver l'entrain de la fin de saison dernière. Enfin, il faudra suivre attentivement la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant