F1 - GP d'Abu Dhabi - Qualifications : Hamilton frappe un grand coup

le
0
F1 - GP d'Abu Dhabi - Qualifications : Hamilton frappe un grand coup
F1 - GP d'Abu Dhabi - Qualifications : Hamilton frappe un grand coup

Lewis Hamilton est le chasseur dans la course au titre et le Britannique partira en pole position du Grand Prix d’Abu Dhabi devant Nico Rosberg. Mais Daniel Ricciardo, troisième, aura un coup à jouer en début de course avec des pneus différents.

Le duel entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg pour le titre mondial est bel et bien lancé ! Si les deux Flèches d’Argent ont copieusement caché leur jeu, et économisé leur mécanique, lors de la troisième séance d’essais libres, tant le Britannique que l’Allemand ont donné la pleine mesure de leur W07 Hybrid sur le circuit de Yas Marina. Mais, s’ils ont quasiment fait jeu égal lors de la deuxième partie de ces qualifications, Lewis Hamilton a mis le turbo dans son ultime tentative. Si Nico Rosberg a eu l’avantage sur son coéquipier dans le premier secteur, ça a ensuite mal tourné pour l’Allemand qui a vu l’écart se creuser petit à petit sur son coéquipier. A l’issue de ce dernier tour à fond, avec la pleine puissance du moteur, ce ne sont pas moins de trois dixièmes de seconde qui séparent le challenger du favori pour la couronne mondiale. Autrement dit, Lewis Hamilton va avoir l’avantage, ce dimanche, de partir du bon côté de la piste quand Nico Rosberg sera sous la menace. Le Britannique signe sa troisième pole position à Abu Dhabi, sa première depuis 2012 et met un terme à une série de deux positions de pointe pour son coéquipier.

Hamilton et Rosberg vont devoir se méfier de Daniel Ricciardo !

Car, si la concurrence est loin en termes chronométriques, plus de huit dixièmes de seconde, Daniel Ricciardo va avoir un énorme coup à jouer au départ. Se sachant pas au niveau en qualifications, l’écurie Red Bull Racing a tenté une nouvelle fois une tactique différente lors de la Q2. Si tout le monde a fait son meilleur temps avec la gomme ultratendre, la plus performante disponible, tant Daniel Ricciardo que Max Verstappen ont réalisé leur tour en gommes supertendres, moins performantes mais légèrement plus durables. Les deux pilotes ont tout de même fait une tentative en ultratendres lors de cette deuxième partie pour se couvrir mais sans aller au bout du tour. Du bon côté de la piste, donc avec une meilleure motricité au départ, Daniel Ricciardo pourrait venir jouer les trouble-fêtes et venir s’intercaler entre les deux Flèches d’Argent au premier virage, ce qui pourrait relancer la course au titre. En grande forme lors d’une troisième séance d’essais libres disputée de jour et avec une température plus élevée, les Ferrari ont sans grande surprise reculé dans la hiérarchie avec Kimi Räikkönen quatrième à quinze millièmes de Ricciardo et Sebastian Vettel cinquième à 57 millièmes de son coéquipier. Il faudra voir si les deux monoplaces de Maranello pourront retrouver leur rythme de samedi matin tout en contrôlant la fougue de Max Verstappen, qui sera en embuscade à la sixième place et, lui aussi, en supertendres au départ. A noter qu’au micro de Canal+ Sport, Romain Grosjean a qualifié le coup des Red Bull de « très intelligent ».

Grosjean et Ocon décevants

Derrière les trois écuries de pointe, Force India confirme son statut de quatrième force en plaçant ses monoplaces en quatrième ligne avec, pour sa dernière, Nico Hulkenberg qui devant Sergio Pérez pour la septième place sur la grille. Fernando Alonso, pour sa part, a conclu sa dernière séance de qualifications de l’année avec la neuvième place, juste devant son ancien coéquipier chez Ferrari Felipe Massa, qui mettra un terme à sa carrière de pilote de F1 dimanche à l’issue de cette course à Abu Dhabi. Côté Français, Romain Grosjean a été battu par Esteban Gutierrez en Q2 pour 84 millièmes de seconde, chose assez rare pour être signalé. Sans doute que le Mexicain essaye de taper dans l’œil de Sauber ou Manor, ses dernières chances de rester dans la discipline en 2017. Esteban Ocon, de son côté, n’a pas caché sa déception, lui qui a signé le 20eme temps alors que Pascal Wehrlein a passé le cut en Q1 au volant de la modeste Manor. Il faut dire que l’Allemand a été aidé par le manque de rythme des Sauber mais aussi des difficultés des Toro Rosso, souffrant de suspensions arrières qui déchiquètent les pneumatiques. Le tableau est dressé, plus qu’à attendre le départ, à 14h00 ce dimanche.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant