F1: Ferrari ne renonce pas

le
0
ALONSO ET FERRARI NE RENONCENT PAS
ALONSO ET FERRARI NE RENONCENT PAS

par Alan Baldwin

NEW DELHI (Reuters) - Fernando Alonso et Ferrari ont perdu le contrôle du championnat du monde pour six petits points et vont devoir prendre tous les risques au Grand Prix d'Inde de Formule Un dimanche car l'allant et les pronostics favorisent Red Bull et Sebastian Vettel.

Le pilote espagnol avait 39 points d'avance après le GP d'Italie début septembre, mais la situation s'est retournée dans les trois dernières courses, à Singapour, au Japon et en Corée du Sud, remportées par l'Allemand.

Quatre Grands Prix restent à disputer. Le champion du monde en titre entamera la série avec rang de favori sur le circuit Buddh où il avait pris la pole position et remporté la première édition de la course l'an dernier. Dans le stand voisin, Ferrari aura la volonté de montrer qu'il reste dans la course au titre.

"Parce que nous n'avons plus l'avantage, que ce soit en termes de performances ou de points, on ne peut pas se contenter de défendre", a déclaré Nick Tombazis, concepteur en chef de l'écurie italienne. "Il faut attaquer et adopter une approche agressive pour le développement de la voiture", a-t-il ajouté.

Nick Tombazis a reconnu que dans les dernières courses, les progrès n'ont pas répondu aux attentes de l'écurie et que plusieurs éléments qui devaient rendre la voiture plus compétitive ne l'avaient pas fait. "Nous avons eu quelques surprises désagréables sur certains développements apportés dans les deux dernières courses", a-t-il précisé.

Des tests aérodynamiques effectués depuis le Grand Prix de Corée du Sud semblent avoir apporté à l'écurie des explications sur ses récents échecs et lui avoir redonné la confiance pour refaire le terrain perdu.

"NE RIEN PRENDRE POUR ACQUIS"

"Nous devons marquer sept points de plus que Sebastian. Ce sera très difficile mais nous croyons que nous pouvons le faire", a déclaré Fernando Alonso.

Déjà concentré sur la possibilité de remporter une quatrième victoire d'affilée en une saison pour la première fois de sa carrière, Sebastian Vettel s'abstient de revendiquer un avantage psychologique sur son adversaire.

Il s'abstient aussi de chercher à polémiquer avec son rival espagnol, double champion du monde comme lui et champion des batailles psychologiques.

"Nous ne pouvons rien prendre pour acquis. On doit rester concentrés sur nous-mêmes. Que nous ayons un avantage mental, un avantage psychologique, ou pas, je m'en moque. Je ne m'intéresse pas à ce genre de choses", dit-il.

Avec 215 et 209 points, Vettel et Alonso ont relégué le troisième, le Finlandais Kimi Räikkönen, à plus de 40 points. Mais cela ne veut pas dire qu'ils auront le champ libre sur le circuit poussiéreux planté au sud de New Delhi dans un décor de pauvreté rurale, de chars à boeuf et de bicyclettes rouillées.

Les pilotes de McLaren, Lewis Hamilton et Jenson Button, deuxième l'an dernier, se concentrent désormais sur une victoire d'un jour tout, comme Kimi Räikkönen qui va découvrir le circuit. son coéquipier chez Lotus, Romain Grosjean, sera soucieux de poursuivre sa réhabilitation.

Narain Karthikeyan, seul pilote indien, aura un objectif plus modeste sur sa HRT-Cosworth : atteindre le drapeau à damier pour la deuxième fois devant son public après avoir pris la 17e place l'an dernier.

L'écurie Force India et son flamboyant copropriétaire, Vijay Mallya, dont la compagnie aérienne, Kingfisher Airlines, vient d'être clouée au sol, sera également sur des pneus ardents.

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant