F1 - Ecclestone : Bernie, le business à tout prix

le , mis à jour le
0
Bernie Ecclestone a transformé la F1 en l?un des championnats les plus regardés au monde (400 millions de téléspectateurs), tout en continuant de s?enrichir.
Bernie Ecclestone a transformé la F1 en l?un des championnats les plus regardés au monde (400 millions de téléspectateurs), tout en continuant de s?enrichir.

D'après l'adage, quarante ans correspondent à l'âge de la raison. Pour Bernie Ecclestone, qui en compte 85, c'est le temps passé à la tête de la F1, une exception dans le monde sportif. L'Anglais a dirigé la discipline pendant ces quatre décennies d'une main de fer. Avec lui, le championnat a connu ses plus grandes heures de gloire, ses plus grands champions (Prost, Senna, Schumacher), ses années les plus sombres ? dans ses années où piloter signifiait tutoyer la mort ? et sa récente décadence, quand le Vieux Continent s'est mis à bouder ces machines surpuissantes conduites par les meilleurs pilotes au monde. Retour sur l'itinéraire d'un self-made-man, autant adulé que critiqué, qui va progressivement passer la main après avoir fait de la F1 le championnat le plus prestigieux du sport automobile.

Les difficultés du jeune manager

Le destin de Bernie Ecclestone a des allures de scénario hollywoodien. Lui, le petit fils de pêcheur, né dans l'est de l'Angleterre en 1930, qui a quitté l'école à 16 ans pour travailler dans un laboratoire de chimie avant de se lancer dans le commerce de pièces de rechange de motos à la fin de la guerre. Il découvre ensuite la course automobile à Brands Hatch, circuit mythique outre-Manche. Mais sa carrière de pilote sera rapidement avortée. Pas assez talentueux, il préfère déjà faire de la course un business. Il se reconvertit comme manager de pilotes, mais sa réussite le fuit là...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant