F1: dixième anniversaire à Sepang pour Kimi Räikkönen

le
0
KIMI RÄIKKÖNEN DE RETOUR À SEPANG AURÉOLÉ DE SA VICTOIRE À MELBOURNE
KIMI RÄIKKÖNEN DE RETOUR À SEPANG AURÉOLÉ DE SA VICTOIRE À MELBOURNE

par John O'Brien

SEPANG, Malaisie (Reuters) - Kimi Räikkönen revient dimanche à Sepang où il avait remporté il y a dix ans son premier Grand Prix de Formule Un mais s'attend à des conditions très différentes de celles de Melbourne où il vient de gagner la course d'ouverture de la saison.

"C'est un autre circuit, il va faire beaucoup plus chaud. Il est très difficile de dire comment les voitures vont se comporter et qui sera le plus rapide après une seule course", souligne le pilote finlandais de Lotus.

"Il va probablement pleuvoir à nouveau en Malaisie à un moment ou à un autre mais ce sera un autre circuit, d'autres conditions de course", ajoute le champion du monde 2007 qui a toujours été dans les points dans les 18 derniers Grands Prix.

"Notre voiture a bien marché en Australie. D'habitude, l'an dernier en tout cas, la chaleur nous est favorable donc nous pouvons espérer que ce sera un bon week-end".

Kimi Räikkönen s'est imposé à Melbourne grâce à une belle remontée de la septième place sur la grille de départ, et une bonne gestion des pneus qui lui a permis de ne faire que deux arrêts et de repousser les assauts de Fernando Alonso et de Sebastian Vettel.

Le Finlandais n'en refuse pas moins d'être classé parmi les favoris de la saison.

FERRARI ET RED BULL ATTENTISTES

"Je crois qu'il va falloir deux ou trois courses pour voir où chacun en est et ce qui va se passer", dit-il. "Je suis bien sûr ravi de n'avoir pas eu à piloter à fond tout le temps, c'est plutôt un bon signe, mais comme je l'ai dit ce sera une tout autre histoire en Malaisie".

Outre Lotus, Ferrari a semblé être une des écuries les mieux préparées à Melbourne avec la deuxième place de Fernando Alonso et la quatrième de Felipe Massa.

Vérité ou intox, Alonso dit cependant douter de ses chances de remporter un des quatre premiers Grands Prix avant que la F1 ne gagne l'Europe pour le GP d'Espagne, le 12 mai.

"Honnêtement, si nous gagnons une des premières courses, ce sera une surprise", soutient le double champion du monde espagnol, qui s'était imposé l'an dernier à Sepang sous un déluge de pluie.

"Pour gagner, il nous faudrait des conditions spéciales comme la pluie de l'an dernier mais dans des conditions normales, je crois que le podium est ce que nous pouvons espérer de mieux", ajoute-t-il.

Tout aussi prudent est le triple champion du monde en titre Sebastian Vettel, qui avait dominé les essais à Melbourne mais a été trahi par l'usure des pneus de sa Red Bull et n'a pu faire mieux que la troisième place.

Christian Horner, patron de l'écurie, refuse cependant de dramatiser cette contre-performance.

"Nous avons beaucoup appris et j'espère qu'il fera moins froid le week-end prochain", dit-il. "Ce qui est positif c'est que la voiture est rapide et que nous nous sommes qualifiés en pole position. Nous aurons une image plus claire de la situation après quatre ou cinq courses, quand nous aurons été dans différents endroits, différents circuits, différentes surfaces".

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant