F1 : découvrez le circuit ultramoderne de Yeongam

le
0
Sebastian Vettel s'est imposé lors des deux dernières éditions en Corée du Sud, sur le circuit de Yeongam.
Sebastian Vettel s'est imposé lors des deux dernières éditions en Corée du Sud, sur le circuit de Yeongam.

Il y a trois ans, le monde de la Formule 1 découvrait les 5,4 km de piste du circuit de Yeongam, à 400 kilomètres de Séoul, en Corée du Sud. Comme à Singapour il y a quinze jours, une partie de ce circuit donne sur une marina, offrant une vue exceptionnelle sur l'océan. En Corée du Sud, le circuit s'est bâti aussi rapidement - le financement a été achevé un an à peine avant le premier Grand Prix - que s'effectue un tour, la vitesse maximale y atteint en effet 325 km/h. Au programme : des virages en épingle et quelques virages rapides pour faciliter les dépassements. En somme, les ingrédients appréciés par Hermann Tilke, l'Allemand qui a dessiné ce tracé. Seule la pluie - qui avait perturbé la première course en 2010 et était plus faible en 2011 - pourrait de nouveau rebattre les cartes ce week-end, même si le typhon attendu a dévié de sa route ce vendredi. Un tracé exigeant Le caractère moderne de ce circuit n'atténue pas sa difficulté. En effet, celui-ci est un des seuls à solliciter plus les pneus avant que les pneus arrière, obligeant à une attention particulière pour les pilotes. Ces derniers doivent également gérer les dix-huit virages proposés, dont deux en épingle juste avant la ligne d'arrivée. "Les longues lignes droites sont toutes au début, alors que les virages sont à la fin", analyse Sebastian Vettel. L'an passé, une stratégie à deux essais avait été privilégiée par l'Allemand, vainqueur pour la deuxième année...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant