F1 - Accident Bianchi : Philippe Bianchi pense qu'on lui cache quelque chose

le
0
F1 - Accident Bianchi : Philippe Bianchi pense qu'on lui cache quelque chose
F1 - Accident Bianchi : Philippe Bianchi pense qu'on lui cache quelque chose

Deux ans jour pour jour après l’accident qui a coûté la vie à Jules Bianchi, son père Philippe Bianchi s’est confié à Canal+ et assure que tout n’a pas été révélé concernant ce qui touche à cet accident.

Il y a deux ans, le monde de la F1 a été secoué comme rarement quand Jules Bianchi a été victime d’un accident d’une gravité telle qu’il lui a coûté la vie quelques mois plus tard. Alors que le championnat va une nouvelle fois faire étape à Suzuka, le père du pilote français parti bien trop tôt s’est longuement confié à Canal+ sur les conséquences du décès de Jules Bianchi sur toute sa famille. « « Je vais comme on peut aller... On apprend à vivre sans Jules, a confié Philippe Bianchi lors de cet entretien. Jules était un battant, quelqu’un qui ne lâchait rien, on prend exemple sur lui. » Alors qu’une enquête de la FIA a pointé la responsabilité de Jules Bianchi dans cet accident, Philippe Bianchi ne veut pas croire à cette thèse et assure qu’il n’a pas eu tous les éléments entre les mains. « Je pense que ce n’est pas un accident normal, assure-t-il. On se doit que Jules ne soit pas sali dans cet accident car il n’a pas de responsabilité là-dedans et on veut que ça n’arrive plus. C’est important de savoir ce qu’il s’est passé. »

Philippe Bianchi : « On n’a jamais eu les images de l’accident »

Les doutes de la famille Bianchi sont amplifiés par le fait qu’ils n’ont pas pu avoir accès à toutes les images liées à l’accident qui a coûté la vie à Jules. Et Philippe Bianchi pense même que cela est fait à dessein. « On a identifié qu’il y a eu des erreurs de faites mais on se pose des questions importantes. Il y a trop d’interrogations, ajoute le père du regretté Jules Bianchi. J’ai l’impression qu’on me cache quelque chose car on a demandé un certain temps les images de la caméra embarquée de Jules, les images officielles de la FOM pour essayer de comprendre mais on n’a jamais eu ces images. » Des doutes qui visent aussi l’enquête diligentée par la FIA, dont les conclusions ne sont pas acceptées par la famille. « Evidemment, la toute petite enquête qui a été faite n’a pas été suffisante, assure Philippe Bianchi. Compte tenu de la gravité, j’ai été surpris de la vitesse à laquelle cette enquête a été menée, pas une commission où tous les membres ont un lien avec la FIA. Je ne suis pas d’accord et j’attends d’autres explications. » Enfin, Philippe Bianchi a quelques griefs contre le président de la FIA Jean Todt, qu’il a toujours senti froid dans ses rapports avec lui : « J’ai discuté avec Jean Todt mais ce qui a manqué, c’est parler à Jean Todt le père et pas le président de la FIA ». Deux ans après, personne n’a eu le fin mot de cette histoire et rien n’indique qu’on l’aura un jour
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant