Eydelie : "J'espère que quelqu'un va me tendre la main".

le
0
Eydelie : "J'espère que quelqu'un va me tendre la main".
Eydelie : "J'espère que quelqu'un va me tendre la main".

Personnage central de l'affaire VA-OM en mai 1993, l'ancien Marseillais Jean-Jacques Eydelie ne s'est jamais vraiment remis du scandale. Aujourd'hui entraîneur diplômé au niveau européen, il tente de vivre du football mais concède qu'il s'agit "d'un combat quotidien", un combat pour lequel ses alliés se comptent sur les doigts de la main.Dans un bon film, il y a toujours un gentil et un méchant, avec le premier qui gagne à la fin. Dans l'affaire VA-OM, plus gros scandale sportif français des années 90, il n'y a longtemps eu que des perdants : le " gentil" Valenciennois Jacques Glassmann, premier à dénoncer la tentative de corruption marseillaise, et le "méchant" Jean-Jacques Eydelie, pour le coup rouage central de la mascarade...
Africa Sports Abidjan, 6 matchs et puis s'en va
Après avoir été sifflé sur les pelouses françaises et vécu une fin de carrière dans l'anonymat, l'ancien défenseur de Valenciennes a été "réhabilité" et œuvre aujourd'hui au sein de l'UNFP. Eydelie, lui, galère toujours. "Je suis en attente d'une proposition pour repartir sur un poste d'entraîneur, plutôt à l'étranger, et le plus haut possible", explique-t-il. Depuis la fin de sa carrière sportive en 2003, l'ancien champion d'Europe 93 s'est mué en coach. Titulaire du diplôme A de l'UEFA depuis 2010 et donc habilité à entraîner en pro à l'étranger, il découvre le métier à sa manière : à Limoges, puis à la tête de l'équipe de sa ville natale Angoulême, en DH, mais également comme membre du staff de l'Académie Jean-Marc Guillou.

De quoi s'imaginer revenir, si ce n'est au premier plan, au moins au plus haut niveau. En juin 2012, il est nommé à la tête du club corse JS Bonifacio, en DH. Quelques bons résultats plus tard, il obtient en février 2014 l'opportunité d'aller plus haut avec l'Africa Sports Abidjan, le deuxième plus gros club de Côte d'Ivoire : "Je pensais être parvenu à m'installer chez les pros en signant à l'Africa Sport Abidjan, mais cela s'est mal fini." En réalité, cela n'a même pas commencé, la direction du club ivoirien remerciant le Français au bout de deux mois. La raison officielle ? "Insuffisance de résultats", le technicien ayant essuyé quatre défaites en six matchs avec une équipe prise en cours de saison...
"Je n'ai pas d'argent de côté"
Et maintenant ? Installé dans le Maine-et-Loire, à proximité de sa belle famille, Jean-Jacques Eydelie tente de se reconstruire, encore une fois. "J'ai besoin des aides sociales. Je n'ai pas d'argent de côté... C'est une situation que j'ai déjà vécue, donc c'est vrai qu'on s'habitue à tout et qu'on est parfois...





Dans un bon film, il y a toujours un gentil et un méchant, avec le premier qui gagne à la fin. Dans l'affaire VA-OM, plus gros scandale sportif français des années 90, il n'y a longtemps eu que des perdants : le " gentil" Valenciennois Jacques Glassmann, premier à dénoncer la tentative de corruption marseillaise, et le "méchant" Jean-Jacques Eydelie, pour le coup rouage central de la mascarade...
Africa Sports Abidjan, 6 matchs et puis s'en va
Après avoir été sifflé sur les pelouses françaises et vécu une fin de carrière dans l'anonymat, l'ancien défenseur de Valenciennes a été "réhabilité" et œuvre aujourd'hui au sein de l'UNFP. Eydelie, lui, galère toujours. "Je suis en attente d'une proposition pour repartir sur un poste d'entraîneur, plutôt à l'étranger, et le plus haut possible", explique-t-il. Depuis la fin de sa carrière sportive en 2003, l'ancien champion d'Europe 93 s'est mué en coach. Titulaire du diplôme A de l'UEFA depuis 2010 et donc habilité à entraîner en pro à l'étranger, il découvre le métier à sa manière : à Limoges, puis à la tête de l'équipe de sa ville natale Angoulême, en DH, mais également comme membre du staff de l'Académie Jean-Marc Guillou.

De quoi s'imaginer revenir, si ce n'est au premier plan, au moins au plus haut niveau. En juin 2012, il est nommé à la tête du club corse JS Bonifacio, en DH. Quelques bons résultats plus tard, il obtient en février 2014 l'opportunité d'aller plus haut avec l'Africa Sports Abidjan, le deuxième plus gros club de Côte d'Ivoire : "Je pensais être parvenu à m'installer chez les pros en signant à l'Africa Sport Abidjan, mais cela s'est mal fini." En réalité, cela n'a même pas commencé, la direction du club ivoirien remerciant le Français au bout de deux mois. La raison officielle ? "Insuffisance de résultats", le technicien ayant essuyé quatre défaites en six matchs avec une équipe prise en cours de saison...
"Je n'ai pas d'argent de côté"
Et maintenant ? Installé dans le Maine-et-Loire, à proximité de sa belle famille, Jean-Jacques Eydelie tente de se reconstruire, encore une fois. "J'ai besoin des aides sociales. Je n'ai pas d'argent de côté... C'est une situation que j'ai déjà vécue, donc c'est vrai qu'on s'habitue à tout et qu'on est parfois...





...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant