Exxon Mobil dit envisager des acquisitions

le
0
    NEW YORK, 2 mars (Reuters) - Exxon Mobil  XOM.N  a déclaré 
mercredi qu'il continuerait de tailler dans ses dépenses tant 
que les cours du brut resteront déprimés mais la plus grande 
entreprise pétrolière mondiale cotée en Bourse a ajouté qu'elle 
était susceptible de se tourner vers des acquisitions pour 
compenser la baisse de la production. 
    Le géant américain, noté "AAA" par les trois grandes agences 
de notation, a émis 12 milliards de dollars (11,1 milliards 
d'euros) sur le marché obligataire cette semaine, ce qui a 
conduit certains analystes à imaginer qu'Exxon Mobil se 
préparait à se lancer dans des opérations de croissance externe. 
    "Nous disposons de la flexibilité financière pour nous 
saisir d'opportunités intéressantes et nous pouvons ajuster 
notre programme d'investissements en fonction des fondamentaux 
du marché du côté de la demande", déclaré Rex Tillerson, 
directeur général d'Exxon Mobil, cité dans un communiqué. 
    En 2017, le groupe voit son programme d'investissements, qui 
n'a cessé de baisser depuis un pic de 42,5 milliards de dollars 
en 2013, reculer encore par rapport aux 23,2 milliards retenus 
pour cette année. En 2015, l'enveloppe a été de 31,1 milliards. 
 ID:nL8N15H4MD  
    Exxon Mobil a également dit être bien parti pour lancer 10 
nouveaux projets pétroliers et gaziers d'ici la fin de 2017, qui 
ajouteront 450.000 barils de pétrole équivalent par jour 
(bep/j)aux capacités de production du groupe. 
    A plus long terme, l'entreprise voit une production annuelle 
comprise entre 4,0 et 4,2 millions de bep/j jusqu'en 2020, 
contre 4,25 millions sur les trois derniers mois de 2015. 
    Cette projection se fonde sur un prix du baril de Brent 
compris entre 40 et 80 dollars. 
    Vers 16h10 GMT, le Brent  LCOc1  se traitant en hausse de 
1,11% à 37,22 dollars, s'éloignant encore un peu plus de son 
creux de plus de 12 ans touché il y a environ un mois. 
    Depuis leur dernier pic de juin 2014, les cours du pétrole 
ont plongé de quelque 70%, sous le coup d'un déséquilibre entre 
une offre abondante et une demande atone. 
 
 (Michael Erman et Jarrett Renshaw, Benoît Van Overstraeten pour 
le service français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant