«Extrême tension» à Sivens : Cazeneuve appelle à «l'apaisement»

le
2
«Extrême tension» à Sivens : Cazeneuve appelle à «l'apaisement»
«Extrême tension» à Sivens : Cazeneuve appelle à «l'apaisement»

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve appelle ce jeudi «solennellement à l'apaisement et à la responsabilité de chacun», face à ce qu'il décrit comme une «situation d'extrême tension» à Sivens, où des affrontements ont opposé agriculteurs et militants «zadistes».

«La France garde en mémoire les conséquences dramatiques des manifestations du mois d'octobre 2014, qui avaient conduit au décès tragique de Rémi Fraisse. Rien ne saurait justifier de nouveaux déferlements de violence susceptibles de conduire à de nouveaux drames», ajoute le ministre, en référence à la mort du jeune écologiste, tué le 26 octobre par une grenade des gendarmes sur le site d'un projet contesté de barrage.

Le patron de la FNSEA appelle également au calme

Un appel au calme a également été lancé un peu plus tôt dans la matinée par Xavier Beulin, le président de la FNSEA. «Ce n'est pas aux agriculteurs de faire évacuer la zone mais à la puissance publique de tout mettre en oeuvre si la décision est positive demain», a déclaré le patron du premier syndicat agricole français, affirmant «craindre le pire», à la veille d'un débat au Conseil général à Albi sur des projets alternatifs à la retenue d'eau contestée. «Je demande aux agriculteurs de faire confiance aux institutions», a poursuivi Xavier Beulin, en jugeant que «le climat est très tendu», avec des appels sur les réseaux sociaux à renforcer les manifestants qui s'opposent depuis l'automne à la création d'un barrage ou d'une retenue, explique-t-il. «On s'attend à des rassemblements massifs de soutien aux zadistes et je souhaite à tout prix éviter les confrontations», insiste-t-il.

VIDEO. Sivens : la tension monte entre les militants anti-barrage et les agriculteurs

Environ 150 agriculteurs ont pénétré mercredi dans la «zone à défendre» (Zad) occupée par une quarantaine de militants «zadistes». Tous s'accusent mutuellement de débordements. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 5 mar 2015 à 15:38

    Bizarre je n'entend pas les écolos appeler au calme, ils savent très bien comment tenter de faire plier le gouvernement et quelques martyrs de plus leur serait bénéfique;

  • M8252219 le jeudi 5 mar 2015 à 15:35

    SIVENS OU la déliquescence du gouvernement .126 milliards d'impôts de plus depuis 2012 et le déficit continu d'augmenter. 500.000 CHÔMEURS DE PLUS. c'est ce qui s'appelle une submersion de ratés de loupés d'incompétence et d'irresponsabilité.