Extrême droite : les activistes européens sous haute surveillance

le
0
Le tueur d'Oslo, Anders Behring Breivik, appartient à la catégorie des «résistants sans leader».

Dans son dernier rapport, publié au printemps dernier, Europol note que le plus grand danger terroriste sur le Vieux Continent demeure lié à l'islamisme radical. L'agence européenne recense cependant plusieurs attaques menées par des activistes d'extrême droite ces dernières années. En Hongrie, trois attentats ont été déjoués en 2009, après l'assassinat de plusieurs Roms en 2008. En France, six personnes ont été arrêtées pour une activité liée au terrorisme d'extrême droite en 2009. La police est pareillement intervenue en Grande-Bretagne, en République tchèque et en Allemagne. Ont été saisis ici des «listes d'ennemis» , là des explosifs, là encore du matériel de propagande ou des données informatiques.

Ce même rapport cite «les enquêtes de la police britannique qui ont souligné le fait qu'aujourd'hui des individus motivés par des opinions d'extrême droite, agissants seuls, sont une menace bien plus grande que les actuels groupes ou réseaux» appar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant