Expulsions d'illégaux : des chiffres étrangement flous

le
0
DÉCRYPTAGE - La transparence sur le dossier de l'immigration en général et des Roms en particulier n'est pas encore entrée dans les faits.

«La transparence (est) la meilleure garantie d'un débat public lucide et éclairé sur les questions de sécurité.» Manuel Valls l'a professé lors d'un discours fondateur, à l'École militaire de Paris, le 19 septembre dernier. Comme Jack Lang expliquait en 1981 que le pays allait passer de l'ombre à la lumière, le ministre de l'Intérieur a assuré à son auditoire que la «grande maison» et son pendant militaire allaient sortir de l'ère du mensonge statistique pour entrer dans la culture de la sincérité des chiffres. Quitte à assumer une dégradation des indicateurs.

Mais comment faire vivre ces beaux principes dans un ministère où les mauvaises habitudes ont encore la vie dure? Sur le dossier de l'immigration en général et des Roms en particulier, le pli n'est pas encore pris. Et les élus de l'opposition commencent à se plaindre d'un flou artistique entretenu par l'administration depuis quelques semaines. Surtout lorsqu'il s'agit de mesurer l'éventuel écart entr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant