Expulsion des Roms : l'embarras socialiste

le
2
20 000 Roms vivent sur le territoire français.
20 000 Roms vivent sur le territoire français.

"Nous craignons des petites favelas dans la plupart de nos quartiers." Interrogé par France Inter, Gérard Vignoble, le maire UDI de Wasquehal, une ville de la métropole lilloise, a exprimé son ras-le-bol. Pour lui comme pour bien d'autres élus locaux, les évacuations des camps de Roms sont une non-solution. "Bien sûr, ils doivent partir. Ils ne peuvent pas rester là, les conditions de vie sont indignes. Le danger est grand", explique-t-il sur son site internet. Mais, "chassées d'une ville, ces personnes, êtres humains, déplacent leur misère dans une autre ville, un peu plus loin", poursuit-il. Les populations, qui voient des campements s'ériger devant leurs fenêtres, protestent. Au risque, parfois, de commettre l'irréparable. En septembre 2012, à Marseille, des habitants ont chassé des Roms de leur campement avant d'y mettre le feu. Les Français se rendent ainsi justice par eux-mêmes. Preuve d'un désengagement des pouvoirs publics et d'un débat politique stérile.

Car à gauche, comme à droite, la solution proposée est toujours la même : le démantèlement de camps insalubres. La politique d'intégration ? Personne ne semble y croire. En août 2012, juste après leur arrivée au pouvoir, les socialistes étaient déjà sous le feu des critiques, certaines associations accusant Manuel Valls de faire du Claude Guéant. Le gouvernement avait alors concocté une circulaire qui insistait sur l'obligation de proposer des solutions d'hébergement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 66michel le mercredi 25 sept 2013 à 11:31

    c'est pas martine aubry qui demande aux gens d'héberger des roms? c'est comme si vous laissiez les clefs sur le contact avec les portes ouvertes, le code secret marqué sur votre carte bleue,...au bout de quelques jours ce sont les hébergeurs qui iront mendier.

  • duine le mercredi 25 sept 2013 à 10:00

    Je ne vois qu'une solution:Allez mettre les romanos sur toutes les communes où les maires de droite comme de gauche sont pour les roms dans notre "beau" pays (y compris par ex ds le jardin du luxembourg à côté du sénat ou devant l'assemblée nationale)...on verra au bout de qqles jours(euh, plutot qqles heures) leurs enthousiasmes redescendre à nos chers têtes pensantes!!!