Explosion en Turquie : au moins 282 morts, le gouvernement malmené

le
0
Explosion en Turquie : au moins 282 morts, le gouvernement malmené
Explosion en Turquie : au moins 282 morts, le gouvernement malmené

Le bilan continue de s'alourdir à Soma (Turquie). «A 8 heures (7 heures en France) nous avons 282 morts», a déclaré Taner Yildiz, le ministre de l'Energie, presque deux jours après l'explosion qui s'est produite dans une mine, située dans la province de Manisa. Le précédent bilan de cette catastrophe minière, la pire qu'ait connue la Turquie, était de 274 morts. Les premières obsèques auront lieu ce jeudi, pendant que d'autres familles essayent d'identifier des corps.

De l'avis des autorités, il y aurait encore près de 90 mineurs coincés sous la terre mais leurs chances de survie sont presque nulles. «Nous n'avons pas retiré de mineurs vivants (du puits) ces 12 dernières heures», a souligné le ministre, ajoutant que deux galeries étaient encore inaccessibles aux équipes de secours. Le nombre de personnes piégées sous terre est incertain, car le drame s'est produit au moment de la relève entre deux équipes. Selon les autorités, 363 mineurs ont été sauvés et, selon la compagnie qui gère la mine, «près de 450».

VIDEO. Deuxième nuit de sauvetage à Soma

Sur place, les secouristes s'activent désespérément à ressortir un mineur vivant du puits, mais les brancards ne transportent que des cadavres. Un mineur qui vient juste de sortir de la mine, Murat Kurkoglu, affiche son pessimisme. «On va essayer de sortir ceux qui sont encore bloqués, un par un (...) Mais vous savez très bien qu'il n'y a plus d'espoir. C'est fini pour eux», déplore-t-il. Le médecin responsable des secours pour l'association SAR (Search and Rescue), Erdem Bakin, souligne les risques encourus par les sauveteurs. «On ne va pas au-delà de 100 mètres au fond de la mine, personne ne peut aller jusqu'au bout, c'est impossible car il y a de très grands risques d'asphyxie à cause du gaz», explique ce spécialiste, tout en voulant garder un peu d'espoir. Abdullah Gül, le président turc, s'est rendu sur place jeudi en milieu de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant