Explosion de la collecte dans les trackers

le
0
L'encours total de cette classe d'actifs a dépassé, pour la première fois, la barre des 3.000 milliards de dollars.
L'encours total de cette classe d'actifs a dépassé, pour la première fois, la barre des 3.000 milliards de dollars.

L’enthousiasme pour la gestion dite «passive», en particulier les trackers (fonds indiciels cotés), ne se dément pas. L’encours total de cette classe d’actifs a dépassé, pour la première fois, la barre des 3.000 milliards de dollars, selon les derniers chiffres publiés par Markit. Au premier trimestre, la base de données a comptabilisé un total de 98,4 milliards de dollars de nouvelles souscriptions dans des parts de trackers, soit le triple du montant net collecté à la même période de 2014.

Bloc "A lire aussi"

Les placements relevant de la gestion passive, c’est-à-dire tous les fonds dont la performance reproduit fidèlement celle d’indices d’actions, d’obligations, ou de matières premières, connaît un succès croissant auprès des investisseurs. Aux Etats-Unis et en Europe, mais dans une moindre mesure, nombre d’institutionnels comme de particuliers se sont lassés des performances décevantes des fonds de la gestion dite active.

Les trackers qui se négocient aussi facilement qu’une action présentent aussi le grand avantage de frais très inférieurs à ceux des sicav ou des fonds communs. Comme le fait remarquer le Financial Times, le grand fonds obligataire américain Pimco Total Return Fund prélève 0,85% de frais chaque année alors que son concurrent direct, le fonds indiciel obligataire de Vanguard (Total Bond Market), lui ne «charge» que

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant