Explosion apparemment "intentionnelle" à Manhattan, 29 blessés

le , mis à jour à 16:27
0
 (Actualisé avec gouverneur de New York, § 5) 
    par Simon Webb et David Ingram 
    NEW YORK, 18 septembre (Reuters) - Une explosion a fait 29 
blessés dont un grave samedi soir à New York, dans le quartier à 
la mode de Chelsea, à Manhattan, ont déclaré les autorités de la 
ville, qui disent enquêter sur un acte criminel sans lien 
immédiat avec une organisation terroriste. 
    Le maire démocrate Bill de Blasio, le gouverneur de l'Etat 
de New York et d'autres responsables de la ville ont exclu 
l'hypothèse d'une fuite de gaz sans pour autant évoquer 
l'explosion d'une bombe ni décrire précisément ce qui pourrait 
être à l'origine de la puissante déflagration. 
    Bill de Blasio a déclaré samedi soir que cette explosion 
semblait être le fruit d'un acte intentionnel. "Nous ne voyons 
pas de lien avec le terrorisme", a-t-il ajouté, en soulignant 
qu'aucun élément ne donnait à penser que New York est exposée à 
une "menace crédible et précise". 
    "Il est prématuré de déterminer la cause de l'incident. Nous 
pensons qu'il était intentionnel. Une enquête est en cours", 
a-t-il poursuivi.     
    Lors d'une conférence de presse dimanche en milieu de 
matinée, le gouverneur de l'Etat de New York, le démocrate 
Andrew Cuomo, a déclaré que rien ne permettait en l'état 
d'établir un lien avec le "terrorisme international". 
    L'incident, selon les autorités municipales, ne semble pas 
davantage lié à l'explosion d'une petite bombe dans la matinée 
dans une station balnéaire du New Jersey, Seaside Park, où aucun 
blessé ni dégât matériel n'a été signalé.   
    La Joint Terrorism Task Force, qui regroupe des responsables 
de niveau fédéral, étatique ou local, a été chargée de l'enquête 
à Chelsea, ce qui laisse entendre que les autorités n'ont pas 
totalement écarté la possibilité d'une action concertée.  
    Les policiers qui ont examiné les alentours ont découvert à 
quatre blocs d'immeubles du lieu de l'explosion un possible 
"engin secondaire", une cocotte-minute câblée et reliée à un 
téléphone portable. Dimanche matin, la police tentait encore de 
déterminer si elle avait affaire à un engin explosif et n'a pas 
procédé à une explosion contrôlée, a précisé le lieutenant de 
police Thomas Antonetti, du NYPD. 
    Les deux auteurs de l'attentat lors du marathon de Boston, 
qui a fait trois morts et plus de 260 blessés en 2013, s'étaient 
servis de cocottes-minute piégées. 
     
    SÉCURITÉ RENFORCÉE AVANT L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ONU 
    Une source au sein des forces de l'ordre avait auparavant 
déclaré à Reuters que l'explosion de Chelsea semblait s'être 
produite dans une benne à ordures, sans que l'on en connaisse la 
cause. CNN cite des sources policières selon lesquelles il 
s'agissait d'un engin explosif artisanal.  
    L'explosion a eu lieu vers 20h30 (00h30 GMT dimanche) sur la 
23e Rue, une grande artère traversant Manhattan d'est en ouest, 
entre les 6e et 7e avenues, devant un centre d'hébergement et 
d'accueil de personnes aveugles, dans un quartier à la mode. 
    Un habitant a parlé d'une explosion "assourdissante", qui a 
brisé des vitres de voitures. 
    Le chef des pompiers de New York Daniel Nigro a précisé que 
29 personnes avaient été blessées et 24 hospitalisées, dont 
l'une dans un état grave.  
    L'explosion, une semaine après le quinzième anniversaire des 
attentats du 11-Septembre, survient aussi alors que la sécurité 
avait déjà été renforcée dans New York où s'ouvre cette semaine 
l'Assemblée générale des Nations unies. Quelque 135 dirigeants 
de la planète sont attendus pour l'occasion. 
    L'incident s'est aussi rapidement retrouvé dans la campagne 
présidentielle, Donald Trump, en campagne dans le Colorado, 
s'étonnant du flou entourant les causes de l'explosion. "Juste 
avant de descendre de mon avion, une bombe a explosé à New York 
et nul ne sait vraiment ce qui se passe", a-t-il dit.    
 
 (Avec Frank McGurty et Angela Moon à New York et Steve Gorman à 
Los Angeles; Bertrand Boucey, Jean-Stéphane Brosse et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant