Expatriation et retraite

le
1

Les Français sont amenés, de plus en plus souvent, à s'expatrier durant une ou plusieurs années. Le point sur la prise en compte de ces années pour le calcul de la retraite.

Distinguer expatriation et détachement

La situation délicate de l'emploi en France ou encore les projets personnels peuvent encourager un départ à l'étranger pour travailler. Mais il convient de distinguer le choix de l'expatriation et la situation de détachement.

Le détachement répond à un besoin ponctuel de l'employeur, qui décide d'envoyer l'un de ses salariés à l'étranger pour travailler dans une filiale ou unité de production délocalisée. La protection sociale française est maintenue.

En revanche, l'expatrié rejoint de lui-même un autre pays où il travaillera comme indépendant ou auprès d'une entreprise étrangère. La protection sociale n'est pas maintenue systématiquement.

Retraite et pays partenaires

La période d'expatriation est intégrée au calcul de la retraite si la personne a travaillé au sein de l'Union Européenne, en Norvège, en Suisse, en Islande ou au Liechtenstein. En cas de travail dans un pays signataire d'un accord de sécurité sociale, l'activité réalisée à l'étranger est aussi prise en compte pour la retraite.

Retraite et pays sans accord avec la France

Lorsque la période d'expatriation se déroule dans un pays n'ayant pas signé cet accord de sécurité sociale avec la France, les trimestres ne sont pas intégrés au calcul de la retraite. Il existe néanmoins des exceptions, si l'expatriation a eu lieu avant le 1er avril 1983.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Urfee le lundi 25 nov 2013 à 19:57

    Combien d'emplois ont crées François Hollandouille et Jean-Marc Blaireau dans toute leur carrière d'ANE pour l'un et de PROF pour l'autre ? Combien de fois dans leur vie ils ont su ce que c'était de travailler pour payer des charges sociales ? Combien de fois ?