Exil fiscal : 49 Français parmi les 300 plus riches de Suisse

le
50
Exil fiscal : 49 Français parmi les 300 plus riches de Suisse
Exil fiscal : 49 Français parmi les 300 plus riches de Suisse

Quarante-neuf. C'est le nombre de Français qui figurent dans le palmarès 2014 des 300 personnes les plus riches habitant en Suisse selon le magazine économique Bilan publié ce vendredi. Ces Français, des exilés fiscaux, représenteraient un patrimoine total de 66 milliards de francs suisses (55 milliards d'euros).

Parmi eux figurent cette année 5 nouveaux noms, dont celui de l'homme d'affaires Patrick Drahi (Numéricable). Patrick Drahi, qui réside officiellement à Zermatt, dans le canton du Valais, apparaît tout de suite au 2ème rang des Français les plus fortunés en Suisse, juste derrière Gérard Wertheimer, propriétaire du groupe Chanel, dont la fortune est estimée entre 9 et 10 milliards de francs suisses (entre 7,5 et 8 milliards d'euros).

«Patrick Drahi habite en Suisse depuis fin 1999, en fait personne ne le connaissait, et ce n'est que tout récemment qu'il est monté en puissance, avec l'opération Numéricable», a déclaré Luigino Canal, un journaliste ayant participé à la rédaction de ce numéro spécial de Bilan.

Selon lui, il existe en fait de «nombreux autres Français très riches qui vivent en Suisse sans qu'on le sache, car ils ne le crient pas sur tous les toits». Ainsi, le classement 2014 fait apparaître 4 autres nouveaux Français dans la liste de Bilan.

La Suisse, 1er choix des grosses fortunes françaises en quête d'exil

Il s'agit de Monique Roosmale Nepveu (groupe Louis Dreyfus, fortune entre 1 et 1,5 milliard de francs suisses), Marina Picasso (entre 1 et 1,5 milliard CHF), Martin Michaeli (chaussures Mephisto, fortune entre 900 millions et 1 milliard CHF), et la famille Daniel Amar (distribution, commerce, fortune estimée entre 400 et 500 millions CHF).

Selon Bilan, parmi les Français redevables de l'ISF (impôt sur la fortune) qui décident de quitter leur pays en raison de sa fiscalité, la Suisse reste le 1er choix pour 20% d'entre eux, suivie par la Belgique (17%) et le Royaume-Uni ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmaignan le samedi 29 nov 2014 à 18:40

    Le nombre d'exilés français de ces derniéres années nous auraient donné une idée des départs liés à la sur imposition des socialistes.

  • cmaignan le samedi 29 nov 2014 à 18:38

    De plus , ce n'est pas parce qu'ils se sont barrés de France qu'ils n'investissent pas en France ne pas confondre ;-)

  • cmaignan le samedi 29 nov 2014 à 18:37

    Le problème est aussi un facteur humain, que l'on soit riche ou pauvre on trouvera toujours que l'on paie trop d'impôts. Le seuil de raison n'existe pas. Si dans un pays on vous offre la gratuité des impots alors que vous ne seriez qu'a 2 % en France, les gens partiraient tout de même.

  • knbskin le samedi 29 nov 2014 à 17:48

    Mais justement, cmaignan, c'est TRES intéressant de savoir combien d'ultra-riches français se sont barrés depuis 40 ans ! Ce sont EUX qui détiennent très largement le pouvoir d'investir et de créer des richesses. Plus il y en a en France, mieux on se porte. Même chose pour les créateurs d'entreprises. Plus il y en a, mieux on se porte. En tant que Business Angel, je ne vois que ... ceux qui restent ! :(

  • cmaignan le samedi 29 nov 2014 à 12:58

    Vous me faites rire avec vos messages. 1/ Il ne s'agit pas d'un problème typiquement français, toutes les nationalités sont présentes en Suisse 2 / Ce qui serait intéressant de connaitre c'est le nombre d'exilé ces dernières années français. Et non pas le total depuis des décennies !!

  • fbordach le samedi 29 nov 2014 à 12:19

    Les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils les fabriquent!

  • M7847994 le samedi 29 nov 2014 à 12:09

    Exact M386, cela attire toute la pauvreté du monde dont la plus part ne veulent pas travailler

  • M3866838 le samedi 29 nov 2014 à 11:49

    Et pourtant, avec toutes nos niches fiscales, la France est un paradis fiscal,..sauf pour les classes moyennes et moyennes supérieures.

  • M7847994 le samedi 29 nov 2014 à 11:48

    L’entreprise et les entrepreneurs fortunés n’ont jamais fait bon ménage avec les socialistesCela à débuté il y à 30 ans ,à l'arrivé de Mitterrand; car c'est bien les socialos et les syndicats qui ont désindustrialisés la France.Cela à commencé par la cinquième semaine de congé ; la retraite a 60 ans ; l’ I.S.F ; l’impôts sur les sociétés à plus de 35% pour les PME-PMI et seulement 18% pour les grand groupes ; les 35 heures ; les 75 % et toute autres tracaseries

  • knbskin le samedi 29 nov 2014 à 11:39

    Marrant ! Mon post expliquant qu'il n'est pas très malin de faire sauter ceux de syjo a lui-même sauté ! :D