Exeter City, une histoire brésilienne

le
0
Exeter City, une histoire brésilienne
Exeter City, une histoire brésilienne

C'était il y a maintenant plus d'un siècle. Le 21 juillet 1914, une version embryonnaire de la Seleção voyait le jour à Rio lors d'une tournée sud-américaine du club anglais d'Exeter. Les Grecians devenaient par la même occasion la première équipe professionnelle à fouler le sol brésilien pour disputer un match de football. Le temps d'une leçon entre artistes et casseurs de dents.

Il faut imaginer leur visage. Ils s'appellent William Hunter, Harry Holt, Fred Whittaker, Billy Lovett, Charlie Pratt, Jimmy Rigby ou encore - le légendaire - Dick Pym. Des gars sans histoire, modestes joueurs de football issus de la Southern League et professionnels depuis seulement quelques années. Ils sont anglais, portent des maillots vert et blanc avant de changer pour le rouge et blanc. Par superstition, en novembre 1910, après un début de saison ratée. Ils viennent d'Exeter, dans le Sud de l'Angleterre. Chez eux, le football est avant tout un sport d'ouvriers, les supporters portent la casquette plate et vont au stade la clope au bec. Les femmes ne viennent pas en tribunes, à l'exception de celles des dirigeants qui peuvent regarder la rencontre à la fenêtre d'un abri installé en hauteur. C'est le football du début du XXe siècle, là où il a été créé et organisé. Trois semaines de traversée plus à l'ouest, au Brésil, futur quintuple champion du monde, il n'est encore rien, ou pas grand-chose. Les Brésiliens préfèrent le cyclisme, et le foot n'en est qu'à ses prémices. Né en 1863, l'Écossais Thomas Donohe l'a installé doucement chez les ouvriers à la fin du XIXe siècle. Une dizaine d'années plus tard, le jeune Charles Miller créera le premier championnat de football brésilien, en 1902. L'influence anglaise sur le foot brésilien est certaine. Comme une transmission entre deux styles qui s'opposeront par la suite.

Les conquistadors du football brésilien

Inglaterra, le poste et Harry Robinson


Tout commence pourtant en Argentine, à Buenos Aires, le 21 janvier 1914. Ce jour-là, le conseil de la Fédération argentine de football tient une réunion et souhaite inviter une équipe britannique pour une série de rencontres amicales en juin. Comme Everton et Tottenham en 1909 et Swindon Town en 1912. La mission est alors confiée à un certain M. Grundy, contact des responsables argentins à Londres. Le voyage est de nouveau proposé aux Spurs qui refusent. M. Grundy se tourne alors vers l'un de ses amis, Michael McGahey, propriétaire du club d'Exeter City, et meilleur ami de Frederick Wall, le secrétaire de la Fédération anglaise. Un mois plus tard, l'accord est signé et notifié dans les…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant