Exercices militaires américano-coréens, Pyongyang menace

le
0
 (actualisé avec déclarations de Pyongyang) 
    SEOUL, 22 août (Reuters) - Les Etats-Unis et la Corée du Sud 
ont lancé lundi leurs manoeuvres militaires annuelles, amenant 
Pyongyang à menacer Séoul de représailles dans un climat de 
tensions alimentées par la défection d'un diplomate de Pyongyang 
la semaine dernière. 
    Quelque 25.000 soldats américains participent à l'exercice, 
baptisé Ulchi Freedom Guardian, qui durera jusqu'au 2 septembre. 
La Commission de l'armistice militaire de l'Onu dirigée par les 
Etats-Unis a dit avoir prévenu la Corée du Nord que les 
manoeuvres ne visaient pas à la provocation. 
    Pyongyang, qui juge pourtant qu'il s'agit de préparatifs à 
une invasion, a menacé lundi matin, via son agence de presse 
officielle KCNA, de procéder à une frappe préventive. La Corée 
du Nord est coutumière de ce genre de menace. 
    "A compter de ce moment, les unités de choc de l'armée 
populaire de Corée se tiennent prêtes à lancer des représailles 
préventives contre tous les groupes ennemis impliqués dans 
(l'exercice) Ulchi Freedom Guardian", a déclaré un porte-parole 
de Pyongyang dans un communiqué diffusé par KCNA. 
    "Les bellicistes nucléaires doivent garder à l'esprit que 
s'ils esquissent le moindre geste agressif, une frappe nucléaire 
préventive transformera le bastion de la provocation en un amas 
de cendres." 
    La semaine dernière, la Corée du Sud a annoncé que 
l'ambassadeur adjoint de Corée du Nord au Royaume-Uni, Thae Yong 
Ho, avait fait défection et était arrivé en Corée du Sud avec sa 
famille. 
    Les défections de haut niveau montrent que le régime de Kim 
Jong-un, le dirigeant nord-coréen, se fissure, a déclaré lundi 
la présidente sud-coréenne Park Geun-hye.   
 
 (Ju-min Park,; Danielle Rouquié pour et Nicolas Delame pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant