Exel Industries : Résultats annuels 2008-2009 : Des performances contrastées

le
0

Communiqué

Ø Bonnes performances dans la Protection des Végétaux

Ø Exercice déficitaire dans la Protection des Matériaux

Ø Coûts exceptionnels de restructuration pour 7,1 M€

Ø Réduction importante de la dette

o Dette financière nette résiduelle de 12,5 M€ (gearing de 8%)

o Montant divisé par 3 en seulement 1 an (-23,7 M€)

o Baisse des frais financiers


* Comptes intégrant Hardi sur 9 mois, depuis son acquisition le 01/12/2007

** Le pro forma intègre Hardi sur 12 mois, comme si l'acquisition avait été réalisée au

01/09/2007

§ Analyse des résultats annuels 2008-2009

L’acquisition de Hardi ayant eu lieu au cours de l’exercice 2007-2008, les données 2008-2009 sont comparées aux données 2007-2008 pro forma, dans un souci de comparabilité

Compte de Résultat :

Au cours de l’exercice 2008-2009 (septembre à août), le Résultat Opérationnel Courant est en recul de -38,5%, à 22,8 M€. En effet, malgré une bonne performance dans la Protection des Végétaux, cela n’a pas suffi à compenser les pertes significatives enregistrées dans la Protection des Matériaux.

Face à cette situation, des mesures de réduction des coûts ont été prises, ce qui a conduit à des dépenses exceptionnelles de 7,1 M€. Ainsi, malgré la baisse des charges financières (2,4 M€ contre 5,6 M€ en 2007-08), le Résultat Net s’inscrit en fort recul à 10,2 M€ (-56,0%).

Bilan :

Sur cette même période, les Fonds Propres se sont accrus pour atteindre 162,8 M€ au 31/08/2009. Ils représentent désormais 50% du total bilan, contre 43% il y a un an.

Le Besoin en Fonds de Roulement s’est réduit sensiblement, en baisse de -15,0 M€ sur l’exercice. Il s’établit désormais à 24% du Chiffre d’Affaires, contre 27% un an plus tôt.

L’endettement financier, net de trésorerie, tombe à 12,5 M€, contre 36,2 M€ à la fin de l’exercice précédent. En l’espace d’un an, EXEL Industries a donc été en mesure de réduire sa dette nette de -23,7 M€, faisant ainsi passer son gearing (ratio des dettes financières nettes / capitaux propres) de 23% à seulement 8%, et son ratio « dettes financières nettes / EBE » de 9 mois à 5 mois.

Enfin, rappelons que le groupe dispose de lignes bancaires disponibles et confirmées. Sa situation financière reste donc des plus solides.

§ Evolution de l'activité

q Protection des Végétaux (80% du CA consolidé)

Sur les 12 mois de l’exercice 2008-2009, le chiffre d’affaires annuel dans la Protection des Végétaux s’élève à 363,0 M€. Malgré des effets de change négatifs de plus de 3 M€ (notamment sur le dollar australien), le chiffre d’affaires progresse de +1,8% à données pro-forma, et de +12,6% par rapport à l’exercice 2007-2008, pourtant caractérisé par un niveau d’activité déjà très élevé.

Soutenues par un très bon niveau d’activité au 1er semestre, mais pénalisées par la baisse d’activité qui se fait ressentir depuis le 2ème semestre 2008-2009, les entreprises du Groupe actives dans la Protection des Végétaux ont dégagé des résultats proches de ceux de l’exercice 2007-2008.

A noter également qu’au cours de l’exercice 2008-2009, Hardi n’avait pas encore profité des mesures prises ces derniers mois pour réduire ses coûts.

q Protection des Matériaux (20% du CA consolidé)

Sur l’ensemble de l’exercice 2008-2009, le chiffre d’affaires dans la Protection des Matériaux recule de -33,2%, à 89,2 M€, reflétant la crise économique qui touche sans distinction la plupart des secteurs et conduit les industriels à retarder leurs décisions d’investissements. Ce ralentissement est général et touche l’ensemble de la profession.

Cette situation, très difficile, a provoqué des pertes significatives chez les entreprises du Groupe actives sur ce marché. Des mesures de réduction des coûts ont donc été prises et une nouvelle organisation a été mise en place.

Ces mesures, dont les principaux effets sont attendus à partir de 2010, visent à un retour à l’équilibre dans les mois à venir et devraient permettre au Groupe de profiter pleinement de la reprise, lorsque celle-ci interviendra.

Patrick Ballu, PDG d’EXEL Industries, commente :

« Après un très bon exercice 2007-2008, cette année s’est avérée beaucoup plus contrastée. Si nous avons encore réalisé un très bon exercice dans la Protection des Végétaux, nos performances dans la Protection des Matériaux ont pesé significativement sur les résultats du groupe. La crise ne nous a donc pas épargné. Néanmoins notre santé financière reste excellente. Notre dette nette s’est encore sensiblement réduite et ne représente plus qu’à peine 8% de nos capitaux propres. C’est un atout considérable dans le contexte actuel, car, grâce à cela, nous pouvons continuer à investir pour poursuivre notre stratégie de développement. »

Dividende : Il sera proposé à l’Assemblée Générale du 25 janvier 2010 le versement d’un dividende de 0,37€ par action. Ce dividende sera mis en paiement à partir du 28 janvier 2009.

Prochain rendez-vous : Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2009-10, le mardi 30 mars 2010.

A propos d’EXEL Industries : www.exel-industries.com

Spécialiste mondial des techniques de pulvérisation de précision pour l’agriculture (n°1 mondial) et l’industrie (n°3 mondial), EXEL Industries emploie environ 2 600 personnes dans 23 pays, sur les 5 continents.

NYSE-Euronext Paris, Compartiment B (Mnemo EXE / ISIN FR0004527638)

Indices SBF 250, CAC Mid&Small 190, CAC Small 90

VOS CONTACTS

Patrick BALLU

Président et Directeur Général

Tél : 03 26 51 52 55

Julien PEREZ

Relations Investisseurs / Presse

julien.perez.exel@tecnoma.com

Tél : 03 26 51 18 84


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant