Exel Industries en hausse de 15% !

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le fabricant de pulvérisateurs pour l'agriculture et l'industrie a dévoilé des comptes annuels (exercice clos à fin août) très supérieurs aux attentes. L'action touche les 50 euros, se rapprochant de son plus-haut historique.

Le chiffre d'affaires de l'exercice, déjà publié le 1er octobre, s'inscrit en hausse de près de 41% à 740,2 millions d'euros. Une progression résultant de l'impact des acquisitions : Agrifac en juillet 2012, Hozelock en octobre 2012 et Holmer en avril 2013.

Surtout, le résultat opérationnel courant ressort à 48,5 millions d'euros (+46,6%). Les analystes attendaient 36 à 37 millions. Sur cette base, la marge opérationnelle s'établit à 6,5%, contre 6,3% lors de l'exercice précédent et 4,7% il y a deux ans. Cela signifie deux choses pour Exel Industries : une très bonne tenue de la profitabilité sur son périmètre historique et une contribution positive des nouvelles acquisitions qui apportent 10,1 millions d'euros au résultat opérationnel courant.

Autre bonne nouvelle : la structure financière reste très solide. Après les acquisitions réalisées, l'endettement net s'élève à 59,6 millions d'euros, soit 26% des fonds propres. Exel Industries était en situation de trésorerie nette positive de 4,7 millions d'euros à la fin de l'exercice précédent. Un dividende de 1,03 euro par action (+8,4% sur un an) sera proposé à l'assemblée générale du 21 janvier prochain. Au cours actuel, le rendement ressort à 2%.

Les dirigeants se montrent prudents sur les perspectives 2014 et ne font pas de prévisions chiffrées. Dans l'agriculture, les clients restent attentistes, en raison des incertitudes fiscales. Dans l'industrie, la baisse des entrées de commandes dans l'automobile est compensée par des gains de parts de marché chez de nouveaux constructeurs.

Mais le groupe va continuer d'améliorer sa productivité et d'accroître sa génération de cash. L'intégration des dernières acquisitions et la restructuration de l'activité arracheuses de betteraves apporteront aussi un levier opérationnel appréciable. Guerric Ballu, le directeur général d'Exel Industries, ne craint pas d'évoquer la perspective d'une marge opérationnelle courante de 10% à un horizon 5 ans.

Retrouvez notre conseil sur Exel industries dans Le Revenu Hebdo à paraître le vendredi 6 décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant