Exécution du numéro 2 en Corée du Nord : Kim Jong-un «consolide son pouvoir»

le
0
INTERVIEW - Pour Olivier Guillard, directeur de recherches Asie à l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), l'exécution en Corée du Nord de l'oncle de Kim Jong-un va sans doute entraîner une nouvelle période de tensions dans la région.

Chang Song-taek, considéré jusqu'alors comme la deuxième personnalité la plus puissante du régime de Pyongyang, a été exécuté pour avoir «trahi la nation». Pour Olivier Guillard, directeur de recherches Asie à l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), cet événement brutal laisse présager de nouvelles provocations sur la scène internationale.

LE FIGARO. Comment expliquer la liquidation brutale du numéro deux du régime nord-coréen?

Olivier Guillard. La première année ayant suivi la mort de Kim Jong-il (le 17 décembre 2011) était une année d'observation, où l'on se demandait si le régime survivrait à ce dernier. 2013 a été celle de con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant