EXCLUSIF. Serge Dassault ressort de son audition sans mise en examen

le
0
De nombreuses enquêtes sont lancées aux tribunaux d'Évry et de Paris sur le système d'achat de votes mis en place à Corbeil-Essonnes, ville dont l'industriel fut maire.
De nombreuses enquêtes sont lancées aux tribunaux d'Évry et de Paris sur le système d'achat de votes mis en place à Corbeil-Essonnes, ville dont l'industriel fut maire.

Le sénateur et industriel Serge Dassault a été auditionné lundi matin en qualité de témoin assisté à Évry dans le cadre d'une instruction confiée à un trio de magistrats après la tentative de meurtre dont a été victime, le 19 février 2013, un boxeur amateur de 32 ans en plein centre de Corbeil-Essonnes, commune dont le célèbre avionneur fut le maire de 1995 à 2009. Selon nos informations, l'audition a pris fin vers 14 heures, lundi. Il n'est pas mis en examen, et reste sous statut de témoin assisté.

M. Dassault devait initialement se présenter devant les juges le 2 octobre, mais il avait obtenu le report de son audition en raison de l'état de santé de son épouse hospitalisée. Cette convocation comme témoin assisté est intervenue après le refus, début juillet, du Sénat, pour "défaut de motivation", de la demande de levée de l'immunité parlementaire de M. Dassault, que les magistrats souhaitaient entendre sous le régime de la garde à vue.

"Beaucoup d'argent"

Dans ce dossier criminel, le principal suspect, Younes Bounouara, qui fut proche de la majorité municipale sous Dassault, est actuellement en cavale. Dans une interview exclusive au Point, ce chef d'entreprise au coeur de nombreuses spéculations sur un système d'achat de votes à Corbeil-Essonnes, fief de Serge Dassault, s'est longuement expliqué la semaine dernière sur ses relations avec l'industriel, dénonçant en particulier des "fantasmes". Revenant sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant