EXCLUSIF. Matches présumés truqués en L2 : Michel Moulin placé en garde à vue

le
0
Michel Moulin est soupçonné par la justice d'avoir joué un rôle d'intermédiaire pour le compte de Serge Kasparian et de Jean-Marc Conrad.
Michel Moulin est soupçonné par la justice d'avoir joué un rôle d'intermédiaire pour le compte de Serge Kasparian et de Jean-Marc Conrad.

Journée noire pour le foot français. Après l'affaire des transferts douteux à l'OM, c'est celle qui touche la Ligue 2 qui rebondit. Michel Moulin, personnalité éminemment connue du monde du football professionnel français, a été placé en garde à vue pour des suspicions de "corruption active et passive dans le cadre de manifestations sportives". Alors qu'il est convoqué au service central des courses et jeux de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre, la justice le soupçonne d'avoir joué un rôle d'intermédiaire pour le compte de Serge Kasparian, actionnaire majoritaire du Nîmes Olympique, et de Jean-Marc Conrad, président du club. La rencontre qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs s'est déroulée le 24 avril 2014 et a mis aux prises Nîmes et Dijon. Le DFCO s'était alors imposé 5-1.

Très proche de l'entraîneur de Dijon mis en examen Olivier Dall'Oglio, Michel Moulin ne traîne pourtant pas une réputation sulfureuse dans le milieu du football. Au contraire, même. Après avoir tenté de concurrencer le monopole du quotidien sportif L'Équipe en lançant Le 10 Sport en 2008, l'entrepreneur gardois a été victime, selon la justice française, d'une "stratégie d'éviction anticoncurrentielle" par le groupe Amaury, éditeur du journal. Le fondateur de Paru Vendu et de NextRadioTV avait alors touché une indemnité de 3,5 millions d'euros. Victime, il l'avait aussi été bien des années auparavant, mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant