EXCLUSIF. Législatives 2017 : les gagnants et les perdants des investitures LR

le
0
Sur les 313 circonscriptions gagnées par des députés de gauche en 2012 (hors Français de l?étranger), 266 ont été attribuées par la CNI à des candidats LR. Les soutiens de Nicolas Sarkozy sortent largement vainqueurs. D?après nos calculs, au moins 62 des candidats désignés sont des partisans de l?ancien chef de l?État.
Sur les 313 circonscriptions gagnées par des députés de gauche en 2012 (hors Français de l?étranger), 266 ont été attribuées par la CNI à des candidats LR. Les soutiens de Nicolas Sarkozy sortent largement vainqueurs. D?après nos calculs, au moins 62 des candidats désignés sont des partisans de l?ancien chef de l?État.

Les jeux sont faits. Au terme de près d'un mois de délibérations, 475 circonscriptions sur 577 ont été attribuées à des candidats LR pour les législatives 2017 par la commission nationale d'investiture (CNI) des Républicains. « On vient de passer la première phase des investitures. Ceux qui en sont absents seront définitivement absents », a prévenu le lemairiste Sébastien Lecornu au lendemain de la dernière réunion de la CNI, qui s'est tenue mardi 28 juin. Un message à peine voilé pour Alain Juppé qui a déclaré pour sa part ne pas se « sentir engagé » par des nominations faites « à la hussarde », selon les termes de son directeur de campagne Gilles Boyer.

Tout au long du mois de juin, les investitures ont été prétextes à de vives altercations par médias interposés entre les juppéistes et les sarkozystes. Les premiers s'estimant victimes des seconds. Au c?ur des crispations : les circonscriptions gagnées par la gauche en 2012 qui seront donc à prendre par la droite en 2017. Dans ces territoires, les candidatures étaient ouvertes, contrairement aux circonscriptions déjà tenues par des députés de droite qui ont été expédiées d'office conformément à un accord signé en mars prévoyant que les sortants devraient être automatiquement reconduits par la CNI.

Sur les 313 circonscriptions gagnées par des députés de gauche en 2012 (hors...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant