EXCLUSIF. Le rendez-vous secret de Dassault au Sénat

le
0
Serge Dassault au Sénat le 20 décembre 2012.
Serge Dassault au Sénat le 20 décembre 2012.

Serge Dassault n'a pas décidé tout seul de se livrer aux juges qui enquêtent sur des soupçons d'achat de voix dans son fief de Corbeil-Essonnes. Lundi, en fin d'après-midi, trois heures avant d'adresser à l'AFP un communiqué annonçant qu'il "demandait la levée de son immunité parlementaire", l'avionneur était dans le bureau de Jean-Pierre Bel, le président du Sénat.Le sénateur de l'Essonne voulait savoir à quelle sauce judiciaire il allait être mangé, après que les magistrats ont réclamé vendredi, pour la troisième fois, le feu vert du Sénat afin de pouvoir placer le milliardaire en garde à vue. Jean-Pierre Bel se serait montré inflexible en réaffirmant son choix de faire trancher le bureau sur le cas Dassault dès ce mercredi. L'opposition militait, elle, pour un report après la pause parlementaire de cinq semaines imposée par les élections municipales.Devant l'intransigeance du président de la Haute Assemblée, décidé à imposer un vote à main levée le plus tôt possible, Serge Dassault a préféré anticiper un combat qu'il savait perdu d'avance. Sans le secret des délibérations, il était en effet impensable que des sénateurs de gauche osent prendre le risque de retoquer une nouvelle fois la demande des juges. Convaincu que le 8 janvier dernier deux parlementaires de la majorité avaient secrètement soutenu Dassault, Jean-Pierre Bel avait piqué une grosse colère et promis que les choses ne se reproduiraient pas.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant