Exclusif : Le bilan record des SCPI en 2010

le
0

Quarante ans après leur création, les SCPI n’ont jamais suscité à ce point l’intérêt des investisseurs. Pour Arnaud Dewachter, Délégué général de l’ASPIM, « ces sociétés cumulent à la fois les attraits de l’immobilier, valeur refuge par excellence dans un contexte d’incertitudes sur la nature de la reprise économique en 2011, et ceux de l’intermédiation, gage de professionnalisme et d’optimisation dans la gestion des intérêts des investisseurs ».

Des performances toujours aussi attractives

En 2010, les SCPI ont confirmé leur statut de produit de rendement avec un taux annuel de 5,6% servi aux associés. Si le montant des dividendes par part est resté stable d’une année sur l’autre, c’est l’augmentation des prix sur le marché secondaire des SCPI à capital fixe qui explique la diminution de 0,40 point de ce rendement. Ce dernier demeure particulièrement élevé dans le paysage actuel de l’épargne. Conjugué avec la faible volatilité des SCPI, il permet à ces dernières d’afficher un couple rendement-risque très attractif.

 

Une collecte historiquement au plus haut

Avec un total de 2,46 milliards €, 2010 constitue une année historique de la collecte nette des SCPI. Pour mémoire, depuis 25 ans, jamais ces sociétés n’avaient dépassé un total cumulé de 1,75 milliard €. Cette performance sans précédent est due à la très forte attractivité des SCPI « classiques », avec un total de 1,50 milliard à elles seules, et des SCPI « Scellier » qui culminent à 920 millions €. Les investisseurs ont confirmé leur confiance dans les SCPI de rendement, fonds d’épargne immobilière qui délivre un rendement élevé et pérenne, et dans les SCPI « fiscales » qui investissent dans les marchés résidentiels dynamiques, dans une optique de long terme.

Des marchés secondaires dynamiques

L’attractivité des SCPI se constate également sur leur marché secondaire qui a connu une progression sensible en 2010 par rapport à l’exercice précédent (+ 9%) avec 417 millions € de parts échangées. Pour autant, ce marché ne manifeste aucun signe de surchauffe : le taux de rotation annuel des parts de SCPI de rendement demeure très mesuré (1,85 % par rapport au total de la capitalisation). Le montant de retraits non compensés est inférieur à 3 millions € et celui de parts en attente est de 43,5 millions € (soit 0,2 % du total). Ce marché secondaire connaît une pénurie relative de vendeurs, les porteurs restant très attachés à un « placement pierre » aussi compétitif sur le long terme. L’affluence d’acquéreurs s’est largement manifestée sur le marché primaire.

Les SCPI en quelques chiffres :

♦ 138 SCPI gérées par 23 groupes ♦ Capitalisation : 22,31 milliards € ♦ Collecte nette (émission de nouvelles parts) : 2,46 milliards € ♦Nombre de SCPI ayant augmenté leur capital : 52 (19 groupes) ♦ Collecte brute (émission de nouvelles parts + échanges sur le marché secondaire): 2,88 milliard € (soit 12,90% de la capitalisation) ♦ Transactions sur le marché secondaire : 417,41 millions € (soit 1,87% de la capitalisation) ♦ Retraits non compensés : 2,98 millions €

Source : IEIF / ASPIM

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant