EXCLUSIF. L'ex-patron du renseignement des douanes en garde à vue

le
0
Les magistrats enquêtent sur les méthodes des services de lutte contre les stupéfiants.
Les magistrats enquêtent sur les méthodes des services de lutte contre les stupéfiants.

L'information est confirmée par le parquet de Paris : l'ancien directeur des opérations (jusqu'en 2014) au sein de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) un service de la police judiciaire parisienne. La DNRED est une des 6 composantes de la communauté française du renseignement au même titre que la DGSI ou la DGSE. L'audition sous contrainte avait débuté mardi matin. Elle s'est terminée mercredi en fin d'après-midi. Le directeur n'a pas été déféré devant un magistrat à l'issue de sa garde à vue.

Les magistrats enquêtent sur les méthodes des services de lutte contre les stupéfiants. Après l'Octris, ce sont les douanes qui font l'objet de la curiosité des juges. En janvier, ils ont perquisitionné les locaux de la DNRED, dans une atmosphère houleuse selon des témoins. La justice tente de savoir si les douanes, avisées par des indics, laissent entrer des tonnes de produits stupéfiants sur le territoire national puis procèdent à la saisie de la marchandise en en laissant une partie aux dealers-informateurs.

Ces livraisons sont encadrées par la loi. Mais elles peuvent susciter la convoitise ou la corruption de certains fonctionnaires. Dans un premier temps, les magistrats ont épluché le train de vie des douaniers mis en cause et n'ont pas pu démontrer d'enrichissement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant