EXCLUSIF. Interpellations de policiers présumés ripoux

le
0
À Bobigny, une instruction est en cours pour des faits présumés d'extorsion de fonds en bande organisée commis par des fonctionnaires de police (photo d'illustration).
À Bobigny, une instruction est en cours pour des faits présumés d'extorsion de fonds en bande organisée commis par des fonctionnaires de police (photo d'illustration).

Plus rien arrête la police des polices. Comme si Marie-France Monéger, la patronne de l'IGPN avait lancé une opération mains propres parmi les forces de l'ordre. Les boeufs-carottes sont intervenus cet après-midi au commissariat de Stains (Seine-saint-Denis). Ils ont interpellé plusieurs gardiens de la paix dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au Parquet de Bobigny notamment pour extorsion de fonds en bande organisée et vols en réunion.Depuis au moins deux ans, des policiers de la Bac avaient pris l'habitude de délester les dealers de leur marchandise et de leur argent. Les récalcitrants se faisaient parfois frapper. Lors d'un incident fortement médiatisé où un policier avait été agressé, le ministère de l'Intérieur et les syndicats avaient déploré l'insécurité croissante pour les fonctionnaires en service dans les cités. En réalité, la justice a pu constater que le policier en cause faisait partie d'un groupe de racketteur. Un remake de la bac Nord de Marseille... en pireSelon une source proche du dossier, la drogue était revendue par des fournisseurs protégés. Certains collègues des "baqueux" mis en cause affirment que la marchandise était ensuite revendue à leur profit. Ils se servaient également dans les scellés judiciaires. De même, l'IGPN a recueilli des éléments sur un vol de 10 000 euros commis par les flics dans une fourrière.Pire, les présumés ripoux n'hésitaient pas à jouer de la menace auprès de leur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant