EXCLUSIF. Hyper Cacher : le terrifiant témoignage de Mickael B.

le
0
L'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, où Amedy Coulibaly a tué 4 otages.
L'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, où Amedy Coulibaly a tué 4 otages.

"Il était un peu moins de treize heures. Ma femme m'a demandé d'acheter du poulet et du pain pour le shabbat. Je me suis donc rendu, accompagné de mon fils de trois ans, à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes qui se trouve non loin de chez nous. Une fois à l'intérieur, au moment de me diriger vers la caisse avec mes articles à la main, j'ai entendu une détonation, très forte. J'ai cru d'abord à un pétard. Puis, en me retournant et en voyant un homme noir armé de deux kalachnikovs, j'ai compris ce qui se passait. De nouvelles détonations ont retenti. J'ai pris mon fils par le col et je l'ai entraîné au fond du magasin, où nous avons emprunté, comme d'autres clients, un escalier en colimaçon menant au sous-sol. En bas, nous avons pénétré à l'intérieur d'une des deux chambres froides. La nôtre ne fermait pas de l'intérieur. Nous étions terrorisés. Cinq minutes plus tard, une employée du magasin, envoyée par le tireur, est descendue pour nous demander de monter, sinon le monsieur dit que ce sera une boucherie, nous dit-elle. Je refuse de monter. Mon fils est en panique, ne comprend rien. Nous attendons. Dix minutes plus tard, l'employée redescend avec le même message. Cette fois, je décide de la suivre. Nous reprenons l'escalier en colimaçon où se trouve, en haut, un homme mort dans son sang. Le terroriste se présente à nous. Il était étrangement calme. Je suis Amedy Coulibaly, malien et musulman. J'appartiens à l'État...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant