EXCLUSIF. BAC nord : des policiers complices de meurtre ?

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Des informations capitales dans une enque?te judiciaire pour assassinat ont bien e?te? dissimule?es par des policiers. C'est la principale conclusion que l'on peut tirer de la proce?dure rouverte en mars 2012, gra?ce aux re?ve?lations du Point, par le parquet d'Aix-en-Provence concernant l'assassinat fin 2008 de Lyes Gouasmia, un jeune revendeur de cannabis de la cite? des Oliviers a? Marseille.Tout avait commencé avec le martyre de Mama Galledou. Cette étudiante sénégalaise de 26 ans, prise au piège des incendiaires du bus qui la transportait chez elle, dans un quartier du nord de Marseille. C'était le 28 octobre 2006. Le calvaire de la jeune femme plongée dans le coma, brûlée aux jambes, aux bras et au visage, avait ému la France entière. Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, s'était rendu à son chevet, promettant de mettre tous les moyens pour interpeller les voyous. Dix jours plus tard, l'enquête était bouclée par la PJ. Les auteurs - des mineurs du quartier des Oliviers - avaient pu être identifiés grâce au tuyau d'un indic : Lyes Gouasmia, un jeune revendeur de stupéfiants, assassiné deux ans plus tard en septembre 2008. Son corps, avec deux balles dans la tête, avait été retrouvé dans le coffre de sa BMW incendiée dans un parc de Vitrolles. Le lien entre les deux affaires est désormais clair pour la justice.Le juge d'instruction d'Aix-en-Provence avait classé l'assassinat en 2010, faute d'éléments...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant