Excédés, des éleveurs bretons cassent leurs ?ufs

le
0
Ils menacent de casser 100.000 ?ufs par nuit car les prix ont été divisés par deux en 15 mois.

Le consommateur a bien du mal à s'y retrouver sur les prix des œufs. En mars 2012, les producteurs agitaient le chiffon rouge en prédisant une pénurie d'œufs à cause des nouvelles normes sur le bien être animal décidées par Bruxelles. Ces dernières octroyaient un tiers d'espace vitale supplémentaire aux 45 millions de poules pondeuses de l'Hexagone, premier marché en Europe. Le temps que les éleveurs adaptent leur outil de travail, la production a reculé et les prix ont doublé en un an. Les poulaillers français étant désormais aux normes, les éleveurs tirent une nouvelle fois la sonnette d'alarme. «Il existe une surproduction de 5 % dans notre pays», reconnaît au Figaro Christian Marinov, directeur de la Confédération française de l'aviculture (CFA). Résultat, les cours ont été divisés par deux et ont donc retrouvé leurs niveaux d'avant...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant