Examen préliminaire de la CPI sur la situation en Palestine

le
0

(Avec réaction israélienne §§5-6) AMSTERDAM, 16 janvier (Reuters) - Le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye a annoncé vendredi l'ouverture d'un examen préliminaire sur d'éventuels crimes de guerre dans les territoires palestiniens, première étape d'une procédure susceptible d'aboutir à l'inculpation d'Israéliens ou de Palestiniens. "Le bureau mènera son analyse en toute indépendance et impartialité", ajoute-t-il. "Le dossier est maintenant entre les mains de la Cour", a dit Nabil Abouznaïd, qui dirige la délégation palestinienne à La Haye. "Nous avons confiance", a-t-il ajouté. Le procureur devra déterminer, sur la base de cet examen, si la situation justifie l'ouverture d'une enquête en bonne et due forme sur les accusations d'atrocités formulées après le conflit de l'été dernier dans la bande de Gaza qui a fait plus de 2.100 morts parmi les Palestiniens, en majorité des civils. Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a dénoncé une décision "scandaleuse" de la CPI. "La Cour qui, après plus de 200.000 morts en Syrie, n'a pas jugé bon d'intervenir (...) estime nécessaire d''examiner' (le comportement de) l'armée la plus morale du monde", a-t-il dit dans un communiqué. "Nous allons nous activer sur la scène internationale pour que ce tribunal cesse d'être." Israël, qui n'est pas membre de la CPI, envisage pour sa part de poursuivre des dirigeants palestiniens aux Etats-Unis ou ailleurs pour "crimes de guerre". Pour défendre cette idée, l'Etat hébreu souligne que les dirigeants de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie, qui ont conclu en avril dernier un accord de réconciliation avec le Hamas, coopèrent avec les islamistes palestiniens de Gaza qui tirent des roquettes sur le territoire israélien. L'Autorité palestinienne deviendra officiellement membre de la CPI le 1er avril. ID:nL6N0UM2XU La mission d'observation palestinienne aux Nations unies a remis au début du mois au siège de l'Onu les documents d'adhésion au statut de Rome, acte fondateur de la CPI, et à plusieurs autres traités internationaux. Pour dénoncer cette initiative, Israël a décidé de geler le transfert de fonds effectué tous les mois à l'Autorité palestinienne pour le paiement de ses fonctionnaires. Jeudi, Jens Anders Toyberg-Frandzen, sous-secrétaire général aux affaires politiques de l'Onu, a appelé les Israéliens à reprendre "immédiatement le transfert des recettes fiscales" aux Palestiniens. (Thomas Escritt, Anthony Deutsch et Toby Sterling; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant