Examen de l'appel de la Norvège sur l'isolement de Breivik

le
0
    SKIEN, Norvège, 10 janvier (Reuters) - L'appel déposé par 
l'Etat norvégien contre le verdict qualifiant d'atteinte aux 
droits de l'homme l'isolement imposé à Anders Breivik, sera 
examiné à partir de mardi et jusqu'au 18 janvier dans la prison 
de Skien où il purge une peine reconductible de 21 ans. 
    Anders Breivik a tué en juillet 2011 77 personnes à Oslo et 
sur l'île d'Utoya, où se tenait un rassemblement de la jeunesse 
sociale-démocrate. 
    Dans un jugement qui a choqué les parents des victimes, un 
tribunal norvégien a estimé le 20 avril que la Norvège avait 
violé les droits du détenu en vertu de la Convention européenne 
des droits de l'homme, en le maintenant dans un "univers 
totalement clos" pendant 22 à 23 heures chaque jour.  
    Ses interactions se bornent à ses avocats, à des gardes et 
travailleurs médicaux.  
    Anders Behring Breivik dispose pourtant d'un apparent 
confort, avec une cellule de trois pièces, dotée d'une salle 
d'entraînement et d'un accès à la presse et à la télévision. 
    Lors de sa dernière apparition devant la justice, commencée 
par un salut nazi, Breivik s'était notamment plaint de la 
qualité du café et des plats réchauffés au micro-ondes. 
    Pour Yuval Ginbar, conseiller juridique d'Amnesty 
International, tous les prisonniers ont droit à des "contacts 
humains importants". 
    Dans le cas de Breivik, le procureur général de la Norvège 
estime cette exigence extrêmement difficile à satisfaire. Le 
seul parent désireux de lui rendre visite, sa mère, est décédée 
en 2013. 
 
 (Alister Doyle; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant