Évra de ville, Évra des champs

le
0

D'un côté, le Patrice fier, franc et responsable avec le monde extérieur. De l'autre, le Patrice à réaction, en retard et tête en l'air sur le pré.

C'est du jamais vu. En mars dernier, Patrice Évra a invité certains des plus fidèles supporters de l'équipe de France à Clairefontaine et a entamé une collaboration avec eux. Une démarche qui va dans le bon sens, puisque c'est un moyen de raviver cette flamme depuis trop longtemps malmenée et puisque les deux parties n'ont jamais vraiment appris à communiquer. En plus d'écouter, Patrice s'est même permis de donner son avis en matière de supportariat : scander le nom des joueurs après une belle action, lancer plus de chants quand les Bleus sont menés, mettre la pression sur les adversaires, ne pas lancer des olas pendant le match et surtout à 0-0, arrêter de chanter : "Et 1, et 2, et 3-0" parce que c'est trop lié à la précédente génération. En gros, il prend ses responsabilités et garde même le contact sur Instagram, chose nouvelle pour lui.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant