Evra a trouvé les mots

le
0
Evra a trouvé les mots
Evra a trouvé les mots

Décidément, il se passe souvent quelque chose dans le vestiaire des Bleus. L'insulte de Nicolas Anelka envers Raymond Domenech face au Mexique, l'altercation entre Hatem Ben Arfa et Laurent Blanc lors du dernier Euro face à la Suède ne sont que des exemples parmi tant d'autres. Désormais, on parlera aussi du discours salvateur de Patrice Evra à la pause à Gomel face à la Biélorussie (4-2 pour les Français à l'arrivée). Déçu de la première mi-temps de l'équipe de France mardi soir (match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014), l'ex-capitaine des Bleus, remplaçant mardi sans jamais entrer en jeu, a pris la parole après son sélectionneur.

Impensable de se faire trimballer par la Biélorussie

Des mots durs, forts et atteignant ses coéquipiers droit au c?ur. Mais surtout un discours déterminant, à en croire Mathieu Valbuena, qui est revenu après le match sur les paroles de l'arrière gauche de Manchester United. « Il y a eu un gros message d'Evra dans le vestiaire d'Evra. Un message qui a été fort. Ça a été quelque chose de très important. Ça nous a remobilisé, parce qu'on sentait beaucoup d'abattement. Pat nous a dit qu'on devait se révolter. Il nous a dit qu'on jouait pour aller en Coupe du Monde, et que ce n'était pas rien. Il nous a dit aussi qu'il fallait qu'on confirme la deuxième place et qu'on ne pouvait pas se faire trimballer par cette équipe de Biélorussie. »

Un discours d'homme

Visiblement, Evra a fortement contribué à sa manière au réveil des Bleus. Impression confirmée par Didier Deschamps un peu plus tard. « Même s'il n'est pas entré sur le terrain, Patrice a joué un rôle important, a reconnu le sélectionneur des Bleus. En plus, même si ce n'est pas pour ça que je ne l'ai pas fait jouer, il a eu un deuil familial cette après-midi (mardi), donc il était touché. » Avant de reprendre la direction de l'hôtel, Franck Ribéry, a lui aussi tenu à mettre en avant l'importance du discours d'Evra dans cette victoire. « Il a eu Un discours d'homme. C'est un joueur qui a beaucoup d'expérience. Il nous a dit qu'on était l'équipe de France et qu'avec tout le respect pour la Biélorussie, on était plus forts qu'eux. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant