«Éviter que l'euro s'apprécie trop»

le
0
INTERVIEW - Christian de Boissieu, professeur d'économie à l'université Paris-I, répond à trois questions sur l'orientation de l'euro à moyen terme.

Christian de Boissieu, professeur d'économie à l'université Paris-I.
Christian de Boissieu, professeur d'économie à l'université Paris-I. Crédits photo : JEAN AYISSI/AFP

La baisse du dollar va-t-elle se poursuivre ?

Nous sommes entrés dans une période de grande fragilité du dollar qui pourrait durer et se traduire par une poursuite de la baisse du billet vert. Cette défiance à l'égard du dollar s'explique d'abord par les inquiétudes grandissantes sur le déficit budgétaire et la dette des États-Unis, sur fond de tensions politiques entre républicains et démocrates. Mais, surtout, le statut de dollar comme monnaie de réserve internationale commence à être contesté, même s'il n'existe pas encore de monnaie capable de rivaliser pleinement.

C'est-à-dire ?

L'euro représente 27% des réserves de change mondiales, le dollar 62%. L'écart reste significatif même s'il se réduit peu à peu, alors que les Chinois ne cachent plus leur volonté de diversifier leurs avoirs en réduisant la part de billet vert au profit de la mo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux