Eviter les tracas de la colocation : les conseils de 60 millions de consommateurs

le
0
bikeriderlondon / shutterstock.com
bikeriderlondon / shutterstock.com

(Relaxnews) - Formule conviviale et économique, la colocation présente de nombreux avantages. Elle est notamment prisée par les étudiants en quête d'un toit. Mais la bonne entente peut virer au casse-tête si l'on n'est pas vigilant lors de la signature du bail. Voici les questions essentielles à se poser.

L'un de mes colocataires ne paie pas sa part. Devrais-je payer pour lui ?
Tout dépend de la façon dont est rédigé le bail. D'où l'importance de ne pas signer les yeux fermés !
Si le contrat contient une clause par laquelle les colocataires "se déclarent solidaires" ou "s'engagent solidairement", le propriétaire pourra se tourner vers vous pour le paiement de la totalité du loyer. Ce sera ensuite à vous de vous retourner contre le mauvais payeur.

En revanche, si le bail ne précise rien, les locataires sont considérés comme non solidaires. Le bailleur ne pourra donc pas vous réclamer le paiement de la part du colocataire créancier. Vous ne pouvez être poursuivi que pour le paiement de votre quote-part.

Un colocataire décide de partir en cours de bail. Que se passe-t-il pour moi ?
Ce n'est pas parce que l'un des colocataires donne son congé que le bail s'interrompt. Le contrat se poursuit dans les mêmes conditions pour les autres colocataires.

Toutefois, le bail peut prévoir que le départ d'un colocataire entraîne la résiliation du bail. Il peut également imposer aux colocataires restants le cautionnement d'une tierce personne. Là encore, lisez bien le contrat avant de signer.

Je quitte la colocation avant la fin du bail. Suis-je responsable du paiement du loyer ?
Jusqu'à présent, si vous quittiez le logement avant la fin du bail, vous restiez responsable du paiement des loyers si les autres colocataires ne payaient pas. Ce qui représentait un risque non négligeable.

Mais désormais la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (loi Alur) protège mieux le colocataire sortant : pour tous les contrats conclus à partir du 27 mars 2014, le colocataire sortant cesse d'être solidaire dès qu'un remplaçant est inscrit sur le bail ou, à défaut de remplaçant, six mois après la date d'effet du congé. Cette nouvelle règle vaut aussi pour les garants (les parents, en général) qui se retrouvaient parfois à devoir payer le loyer à la place de quelqu'un qu'ils ne connaissaient pas...

Quand pourrais-je récupérer mon dépôt de garantie ?
Le dépôt de garantie n'est restitué que lorsque les lieux sont rendus. Autrement dit, si vous quittez le logement avant la fin du bail, vous devrez patienter pour récupérer la part que vous avez versée. Cependant, il est possible de demander à ce que figure dans le bail une mention prévoyant une restitution anticipée au colocataire partant. A défaut, il vous reste la possibilité de trouver un arrangement avec votre successeur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant