Évincé du gouvernement Valls, Moscovici regarde vers Bruxelles

le
1
Évincé du gouvernement Valls, Moscovici regarde vers Bruxelles
Évincé du gouvernement Valls, Moscovici regarde vers Bruxelles

Le «patron de Bercy» sous Ayrault a cédé sa place à ses deux anciens collègues Arnaud Montebourg et Michel Sapin. Lors de la passation de pouvoir ce jeudi matin, Pierre Moscovici s'est dit «triste» mais pas «amer». «Une autre vie va commencer pour moi», a-t-il immédiatement assuré. L'ancien ministre de l'Economie et des Finances vise désormais Bruxelles. Interrogé sur la possibilité que la France propose son nom pour siéger à la Commission européenne, il a confirmé sa «disponibilité» et sa «capacité» à exercer cette fonction.

Selon Le Monde, l'ancien vice-président du Parlement de Strasbourg et ex-ministre des affaires européennes a d'ores et déjà été choisi par l'Elysée pour devenir commissaire européen lorsque l'exécutif communautaire sera renouvelé après les élections de mai.

«Faire fructifier autrement mon expérience»

«Si on me proposait une telle fonction, j'en serais évidemment très honoré et je m'en sentirais, je l'avoue, parfaitement capable. Et mes partenaires européens savent qu'ils auraient dans ces fonctions un Européen convaincu», a-t-il ajouté ce jeudi, au moment de donner les clefs de Bercy à ses deux successeurs. Michel Sapin venait alors appuyer son éventuelle candidature : «Il a toutes les compétences pour défendre les intérêts de la France au niveau européen», a insisté le désormais ministre des Finances et des Comptes publics. «Dépêche toi de profiter de ta vie personnelle, car les responsabilités viendront vite», a-t-il déclaré à Pierre Moscovici, «au service de cette Europe que tu aimes».

«Je veux faire autre chose en tout cas faire de la politique différemment», a encore expliqué Pierre Moscovici. «J'ai été ministre sept ans. J'aurai peut-être aimé continuer mais je n'aspire pas à le redevenir. Je veux maintenant faire fructifier autrement mon expérience.» L'ex-patron de Bercy peut se vanter d'avoir réussi à obtenir de Bruxelles un délai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le jeudi 3 avr 2014 à 17:16

    Il veut garder la main dans le POT DE CONFITURE !!